Grèves : ce qui vous attend si vous devez prendre le train, le métro ou l'avion aujourd'hui ou dans les prochains jours

Des manifestants le 26 avril 2016 à la gare de Lyon, à Paris.
Des manifestants le 26 avril 2016 à la gare de Lyon, à Paris. (ELLIOTT VERDIER / AFP)

Les syndicats de cheminots, mais aussi ceux de l'aviation civile, appellent à faire grève, notamment contre la loi Travail. De grosses difficultés sont à attendre dans les gares, les aéroports, mais aussi dans le métro parisien.

Il n'y a pas que les blocages de raffineries et de dépôts de carburants qui vont poser problème dans les prochains jours. Les syndicats opposés à la réforme du Code du travail durcissent encore le mouvement avec des grèves, mercredi 25 et jeudi 26 mai, qui deviendront reconductibles dès la semaine prochaine. Et d'autres conflits sociaux vont s'ajouter à cette contestation. Voici la liste des perturbations annoncées, mardi, pour les prochains jours et les prochaines semaines dans les transports.

TGV, TER, Intercités : grève mercredi et jeudi, puis reconductible à partir du 31 mai

Les cheminots sont appelés à faire grève mercredi et jeudi, comme la semaine passée, par la CGT. La SNCF prévoit un trafic "perturbé", avec 3 TGV sur 4, 2 TER sur 3 et 6 Intercités sur 10. 

Sur les grandes lignes, les principales difficultés se concentreront dans les Pays-de-la-Loire, dans le Centre et le Sud-Ouest, avec 2 TGV sur 3 prévus, ainsi que dans le Sud-Est (7 TGV sur 10). Ailleurs, la fréquence des TGV sera plus élevée et normale sur Ouigo. Côté Intercités, aucun ne roulera la nuit, contre 6 sur 10 en journée en moyenne, avec d'importantes perturbations sur les lignes Paris-Bourges-Montluçon (1 train sur 4), Paris-Rouen-Le Havre et Paris-Nevers (1 train sur 2).

Dans les gares, les voyageurs ne sont pas au bout de leurs peines. La CGT-Cheminots, qui appelait jusqu'à présent à débrayer uniquement chaque mercredi et jeudi, a rejoint mardi l'Unsa et la CFDT, qui ont lancé un appel à la grève reconductible à partir du mardi 31 mai. SUD-Rail, qui appelait déjà à la grève reconductible depuis le 17 mai, a pour sa part lancé un appel similaire, jusqu'au 11 juillet, lendemain de la finale de l'Euro. 

A la SNCF, le mouvement s'inscrit dans le cadre de la contestation du projet de loi Travail. Mais il vise aussi à défendre les conditions de travail des cheminots et à peser sur les négociations en cours avec l'entreprise et la branche, entrées dans leur dernière ligne droite.

RER (réseau SNCF), Transilien : grève mercredi et jeudi, puis reconductible à partir du 31 mai

En Ile-de-France, les usagers du réseau SNCF risquent eux aussi d'attendre leurs trains plus longtemps, mercredi et jeudi. La direction de l'entreprise prévoit 4 RER sur 5 et 2 Transilien sur 3.

Dans le détail, en région parisienne, la SNCF s'attend à un trafic "normal" sur la ligne A du RER, ainsi que les lignes H et K du Transilien, et quasi normal (90%) sur le RER D. Sur les lignes B et U, environ 4 trains sur 5 sont attendus, et sur le RER E et la N, 3 sur 4. Les lignes les plus touchées seront les Transilien J, L et R, avec 1 train sur deux, ainsi que le RER C et la ligne P, avec 2 trains sur 3.

RER (réseau RATP), métro, bus, trams : grève reconductible à partir du 2 juin

Pour les Franciliens, la situation pourrait encore se compliquer à partir du jeudi 2 juin. Après le réseau SNCF, c'est en effet le réseau RATP (donc les métros, les bus et une partie des lignes de trams et de RER) qui sera touché par des mouvements sociaux.

En effet, la CGT, le premier syndicat à la RATP, la régie parisienne des transports, appelle à la grève illimitée à partir de cette date pour demander la réouverture des négociations salariales annuelles et le retrait du projet de loi Travail. Et le syndicat Sud pourrait décider jeudi d'une grève illimitée à compter du 10 juin, "contre la loi Travail" et "la remise en cause du statut RATP"

Dans les aéroports : grèves jeudi et pendant trois jours début juin

La Direction générale de l'aviation civile (DGAC) a recommandé aux compagnies, mardi, de "réduire leur programme de vol de 15% pour l'aéroport d'Orly" jeudi. La DGAC s'attend également à "des perturbations" sur l'ensemble du territoire et invite les passagers à se tourner vers leurs compagnies "pour connaître l'état de leur vol".

L'USAC-CGT, le premier syndicat tous corps confondus dans l'aviation civile (contrôleurs aériens, personnels administratifs, ingénieurs, techniciens, etc.), a déposé un préavis de grève contre le projet de loi Travail.

Et ce n'est que le début. Tous les syndicats représentatifs de l'aviation civile appellent à la grève les 3, 4 et 5 juin. Cette fois, pour demander l'arrêt des baisses d'effectifs et peser sur la renégociation de leur cadre social et indemnitaire.