Euro 2016 : pour Philippe Martinez, "bloquer les supporters" ne donnerait pas "la meilleure image de la CGT"

Le secrétaire général de la CFDT Philippe Martinez à Fougères (Ille-et-Vilaine), le 31 mai 2016.
Le secrétaire général de la CFDT Philippe Martinez à Fougères (Ille-et-Vilaine), le 31 mai 2016. (DAMIEN MEYER / AFP)

D'après le leader du syndicat, la CGT "souhaite que l'Euro se déroule comme une vraie fête populaire dans les stades comme dans les 'fan zones'".

"Je ne suis pas sûr que bloquer les supporters soit la meilleure image que l'on puisse donner de la CGT", estime Philippe Martinez, le leader du syndicat, jeudi 9 juin. A la veille de l'ouverture de l'Euro 2016 de football, la CGT "souhaite que l'Euro se déroule comme une vraie fête populaire dans les stades comme dans les 'fan zones'", a-t-il ajouté. Pour autant, le mouvement contre la loi Travail, qui provoque des grèves massives en France, "n'est pas terminé", a-t-il dit en appelant de nouvelles entreprises à rejoindre le mouvement et à l'amplifier.

"La balle est dans le camp du gouvernement"

"Soit le gouvernement accepte la démocratie, soit le conflit dure et on fait en sorte qu'il s'élargisse. On a encore de la marge. La balle est dans le camp du gouvernement depuis trois mois", a-t-il répété. Alors que la discussion sur le projet de loi Travail s'engage lundi prochain au Sénat en deuxième lecture, la centrale syndicale prévoit trois nouvelles journées d'action d'ici la fin juin, dont le 14 avec une grande manifestation à Paris, puis les 23 et 28.

Vous êtes à nouveau en ligne