Regardez en direct l'interview du secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, au "20 heures" de France 2

Ce direct est terminé.

Sept syndicats appellent à des journées de grève et de manifestations mardi 17 et jeudi 19 mai.

Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, est l'invité du journal de 20 heures, sur France 2, lundi 16 mai, à la veille d'une nouvelle journée d'action contre la loi Travail. Sept syndicats (CGT, FO, FSU, Solidaires, l'Unef, l'UNL et Fidl) appellent à des journées de grève et de manifestations mardi 17 et jeudi 19 mai. Il s'agit des 6e et 7e journées d'action en un peu plus de deux mois.

Des perturbations à prévoir dans les transports. Des grèves reconductibles sont prévues chez les routiers, dockers, marins, facteurs, à la SNCF ainsi qu'à Aéroports de Paris. Le rejet de la loi Travail se greffe parfois sur des revendications propres à chaque secteur.

Des militants interdits de manifester. Plusieurs opposants à la loi Travail ont reçu des interdictions individuelles de manifester à Paris, notifiées par la préfecture de police. Les autorités espèrent ainsi éviter de nouvelles violences, mais ce procédé est dénoncé par les militants "antifascistes".

Un regain de mobilisation ? L'objectif pour les organisateurs sera de prouver leur détermination, malgré l'essoufflement constaté lors des dernières manifestations. Le 12 mai, 55 000 personnes ont défilé en France, dont 43 000 en province, selon le ministère de l'Intérieur, loin des chiffres enregistrés au plus fort du mouvement, le 31 mars (390 000 manifestants selon les autorités, 1,2 million selon les organisateurs).

23h58 : Avant de se coucher, un coup d'œil aux articles du jour qu'il ne fallait pas manquer sur francetv info :

• L'interview, par notre journaliste Louis San, d'un étudiant nantais interdit de manifestation par la préfecture.

• Le reportage de notre envoyée spéciale au mont Beuvray, Carole Bélingard.

23h46 : Quelques nouvelles du mouvement de grève des routiers. En Gironde, une plateforme de la grande distribution va bientôt être bloquée. En Seine-Maritime, c'est encore le calme plat.

23h19 : "La fédération ne prendra rien en charge si cela se passe mal."

Sur BFMTV, le leader de FO Transports affirme qu'une circulaire a été envoyée par son syndicat pour appeler les routiers grévistes à ne pas bloquer les voitures. Aucune provocation à l'égard des forces de l'ordre ne sera par ailleurs cautionnée.

22h59 : Les actions des routiers ont débuté à Nantes. Selon le site de Ouest France, des grévistes bloquent deux ronds-points de l'est de la ville, pour empêcher les camions de quitter les grandes centrales de distribution de marchandises du secteur.

22h54 : "Les raisons de cet interdit à la Liberté de la presse, du jamais vu, dépassent l'entendement."

Dans un communiqué, le SNJ dénonce l'arrêté préfectoral interdisant à un journaliste indépendant de se rendre à la manifestation parisienne de demain.

22h15 : C'est parti pour le mouvement de grève des chauffeurs routiers. Avant les blocages, l'heure est à l'organisation des actions, comme le signale un journaliste d'i-Télé.

21h48 : @PolarBear : Aucun des syndicats à l'origine de la grève des chauffeurs routiers n'a encore détaillé la liste des actions prévues. En attendant le début de la grève, à 22 heures, je vous propose de regarder ce reportage sur les inquiétudes de ces professionnels.




(FRANCE 2)

21h48 : Bonsoir Yannn, bonsoir à tous ! Les routiers dise ne pas vouloir bloquer les routes et que les gens pourrons aller travailler demain, c'est bien. Mais pour combien de temps, qu'en est il des dépôt pétrolier et autres raffinerie ? Merci de votre reponse

21h23 : @anonyme : Pour les prévisions en région parisienne, je vous invite à vous rendre sur le site de mes confrères de France 3 Paris Ile-de-France. Plusieurs sites régionaux de France 3 proposent en effet des points de situation précis.

21h23 : Bonjour,Pouvez-vous nous indiquer quels sont les mouvements de grèves prévus demain en Île de France, et la situation prévue dans les transports en commun ?Merci par avance

21h19 : Pourquoi le nombre de manifestants a-t-il baissé dans les derniers cortèges ? A cause des vacances scolaires, mais aussi de "certains qui essayent de semer le trouble, dans le gouvernement, dans une partie de l'opposition et de la majorité actuelle, disant que les manifestations sont dangereuses", selon le patron de la CGT.

(FRANCE 2)

21h15 : Sur Twitter, l'avocat du journaliste visé par une interdiction de se joindre à la manifestation parisienne de demain nuance l'information d'i-Télé. Selon lui, l'interdiction n'a pas encore été officiellement levée.

21h12 : @anonyme : Les interdictions prononcées contre certains participants aux manifestations se font, selon la préfecture de police de Paris, sur la base de l'article 5 de la loi sur l'état d'urgence, qui permet "d'interdire le séjour dans tout ou partie du département à toute personne cherchant à entraver, de quelque manière que ce soit, l'action des pouvoirs publics".

21h12 : Ces arrêtés sont pris sur quelle base légale !?

21h03 : Selon i-Télé, la préfecture de police de Paris a levé l'interdiction de manifester imposée à un journaliste indépendant qui couvrait les défilés. Les services de l'Etat n'aurait pas eu connaissance de son activité professionnelle...

20h10 : "Cette loi génère du dumping social."

Sur le plateau de France 2, le patron de la CGT estime qu'en cas d'adoption de la loi El Khomri, "chaque entreprise aura son propre du code du travail, un peu comme si chaque département avait son propre code de la route".

19h58 : A la veille d'une nouvelle journée de mobilisation contre la loi Travail, le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, est l'invité du "20 heures" de France 2. Vous pouvez suivre son interview en direct sur francetv info.

19h44 : @ascagne : Aucun des onze jours fériés du calendrier français n'est menacé par le projet de loi. Voilà qui vous donne déjà une des dix réponses aux questions de notre quiz Info ou intox : que contient vraiment le projet de loi Travail ?

19h44 : Est-ce que vous confirmez que dans la loi El Khomri il est prévu de supprimer les congés des fêtes chrétiennes ?

18h19 : "Il n'y aura pas de blocages de routes."

Sur BFMTV, l'un des organisateurs du mouvement de grève des chauffeurs routiers assure que "les gens pourront aller au travail" demain.

18h15 : Jusqu'ici discrets dans la contestation contre la loi El Khomri, les routiers se mobilisent pour dénoncer une disposition du texte qui pourrait permettre aux entreprises de réduire la rémunération des heures supplémentaires. Le site de RTL consacre un bon article à ce sujet.

18h10 : Les chauffeurs routiers doivent donner le coup d'envoi des mobilisations de la semaine contre la loi Travail. L'heure est encore aux préparatifs, car le préavis déposé par les fédérations FO, CGT et Sud-Solidaires ne débute qu'à 22 heures.

18h03 : A Nantes, au moins huit personnes ont reçu une interdiction de manifester. Parmi elles, Pierre Douillard-Lefevre, 25 ans. Cet étudiant en sociologie a perdu l'usage d'un œil en 2007 à cause d'un tir de flashball. Cet "auteur engagé" a sorti, vendredi, un livre dénonçant les violences policières. Et selon lui, "le gouvernement utilise l'état d'urgence pour écraser la lutte".




(JULIEN MATTIA / NURPHOTO / AFP)

17h31 : Parmi les personnes interdites de manifestation demain, se trouve un jeune photojournaliste. Selon Buzzfeed, qui a révélé l'information, la préfecture de police assure finalement que "des vérifications vont être réalisées et s'il [NnoMan] n'est pas concerné par les faits que l'arrêté lui reproche, il pourra participer à cette manifestation".

15h57 : @manon : Pas précisément. Comme nous l'écrivons dans cet article, "le Nord, Nantes, Caen, Marseille et surtout Bordeaux" seront concernés, mais a priori, pas l'Ile-de-France. Le mouvement va débuter dans la nuit et mes collègues vous donneront des détails dès que possible.

15h55 : Bonjour. Connaissez vous les routes qui seront bloquées par les chauffeurs routiers pour leur grève de demain ?

15h39 : En effet @Cac 40, les parents du photojournaliste NnoMan ont reçu la visite de la police, afin de lui remettre un arrêté lui interdisant d'approcher du cortège parisien, demain. Le jeune homme déclare être "assimilé à un casseur", à Buzzfeed.

15h36 : Bonjour, j'ai vu sur Twitter qu'un photographe était interdit de manifestation. Savez-vous quelles en sont les raisons ?Merci

13h10 : Le photographe, connu sous le nom de NnoMan, estime que ses "photos des violences policières dérangent". Son avocat dénonce "une grave atteinte à la liberté de la presse".

13h08 : Plusieurs militants ont reçu des interdictions de manifester demain à Paris. Ils ne sont pas les seuls. Un photojournaliste, membre du collectif OEIL, a reçu un arrêté préfectoral du même ordre, lui interdisant de se rendre dans plusieurs rues de Paris. Buzzfeed l'a interrogé.

11h42 : " Il y a enfin une réaction du monde du travail et c'est une très bonne chose. J'espère qu'il y aura du monde dans la rue cette semaine encore parce qu'on peut encore faire retirer cette loi. En 2006, le CPE, bien que promulgué, avait été abandonné. C'est une question de rapport de force."

Nathalie Arthaud, porte parole de Lutte ouvrière, était l'invitée des "Quatre Vérités", sur France 2, ce matin.



FRANCE 2

10h01 : Les routiers rejoignent le mouvement de contestation à la loi Travail. "Ils craignent l'inversion de la hiérarchie des normes. On assiste à une perte de salaire et de pouvoir d'achat pour les routiers", estime Jean-Claude Mailly, secrétaire général de FO. La mobilisation débute ce soir, et les blocages des routiers pourraient bien "durer plusieurs jours", ajoute-t-il sur RTL.

Vous êtes à nouveau en ligne