Loi Travail : la motion de censure déposée par la droite sera examinée jeudi

Le Premier ministre Manuel Valls s\'entretient avec le chef des députés Les Républicains Christian Jacob, le 26 avril 2016, à l\'Assemblée nationale, à Paris.
Le Premier ministre Manuel Valls s'entretient avec le chef des députés Les Républicains Christian Jacob, le 26 avril 2016, à l'Assemblée nationale, à Paris. (YANN KORBI / CITIZENSIDE / AFP)

Le gouvernement a décidé, mardi, de recourir à l'article 49.3 pour faire adopter le projet de loi contesté.

Les Républicains et l'UDI ont déposé une motion de censure contre le gouvernement, mardi 10 mai, après que ce dernier a décidé de recourir à l'article 49.3 pour faire adopter son projet de loi contesté de réforme du Code du travail. Le texte sera donc adopté sans vote, sauf si une motion de censure est adoptée jeudi.

 Manuel Valls a annoncé qu'il allait recourir à l'article 49.3, dans l'après-midi, pour faire adopter le texte porté par Myriam El Khomri. Un peu plus tôt, un Conseil des ministres extraordinaire l'avait autorisé à recourir à l'article 49.3. Celui-ci lui permet d'engager la responsabilité du gouvernement pour le faire passer en force.

Probablement une motion de censure "de gauche". Le président des députés Front de gauche, André Chassaigne, a confirmé que son groupe appellerait à la constitution d'une "motion de censure de gauche", avec des frondeurs PS. Le député Pouria Amirshahi (ex-PS) s'est dit prêt, sinon, à voter celle de la droite, selon une journaliste du Monde.

Pas de volonté de "compromis". Manuel Valls "n'a visiblement pas l'envie d'aller vers un compromis", "refusant" de modifier son article le plus polémique (renforcement des accords d'entreprise par rapport aux accords de branche), a dénoncé, dans la matinée, le chef de file des députés PS frondeurs, Christian Paul. Il sortait d'une réunion à Matignon avec le Premier ministre.

Vous êtes à nouveau en ligne