Des centaines de militants de la Nuit debout ont encore occupé la place de la République à Paris

Des centaines de personnes sont rassemblées sur la place de la République, à Paris, dans la nuit du 3 au 4 avril 2016.
Des centaines de personnes sont rassemblées sur la place de la République, à Paris, dans la nuit du 3 au 4 avril 2016. (EROS SANA / CITIZENSIDE / AFP)

Depuis la mobilisation contre la loi Travail le 31 mars, des manifestants passent la nuit sur la place de République, avant d'être délogés par les forces de l'ordre au petit matin.

C'est la cinquième nuit d'occupation. Des centaines de personnes du mouvement Nuit debout se sont rassemblées sur la place de la République, à Paris, lundi 4 avril. Elles dénoncent aussi bien le "tout-sécuritaire" et le mal-logement que la réforme du Code du travail, jugée trop libérale. Une nouvelle manifestation contre le projet de loi El Khomri est d'ailleurs prévue à Paris, mardi à 13h30.

La Nuit debout est née vendredi après la manifestation contre cette loi qui a rassemblé entre 390 000 personnes, selon les autorités, et 1,2 million, selon les syndicats. Depuis, plusieurs dizaines de manifestants passent chaque nuit sur la place avant d'être délogés par les forces de l'ordre au petit matin.

Discours, poèmes et musique

Il s'agit de "construire un mouvement social fort qui rassemble tous les précaires face à l'oligarchie", un "mouvement citoyen, mais pas politique", "un projet très ambitieux", explique Camille, cadre de Nuit debout.

Sur une moitié de la place, des dizaines de personnes sont assises, tandis qu'à tour de rôle, certains prennent la parole pour discourir, haranguer, ou même déclamer des poèmes, dans un mégaphone crachotant ou de vive voix. Notre journaliste Kocila Makdeche a assisté au rassemblement de lundi.

Vous êtes à nouveau en ligne