Dans l'Ouest, la pénurie de carburant se fait déjà sentir

France 2

C'est une conséquence des mouvements contre la loi Travail. Les stations-service sont prises d'assaut.

La contestation contre la loi Travail se poursuit ce 20 mai, et dans les raffineries, le mouvement prend de l'ampleur. La CGT appelle à un blocage total. Déjà, dans le nord-ouest, des centaines de stations-service sont à sec.

Dans le centre-ville de Rennes (Ille-et-Vilaine), les files de voitures s'allongent devant les stations-service encore ouverte. Une sur deux est déjà en rupture de stock. Les autres sont contraintes de refuser des clients. La préfecture a demandé de réserver le carburant restant pour les urgences.

Plusieurs jours avant un retour à la normale

A Nantes (Loire-Atlantique), certains gérants ne sont plus livrés depuis trois jours. Un rationnement est en vigueur : on ne peut acheter pour plus de 30 euros d'essence. Certaines préfectures limitent les ravitaillements à 20 litres.

Une automobiliste s'inquiète au micro de France 2 : "On se demande combien de temps ça va durer, cette histoire-là". Et peu importe l'issue du conflit, la situation mettra plusieurs jours avant de revenir à la normale.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne