Loi Travail : au moins 130 personnes interdites de manifester, mardi à Paris

Un manifestant contre la loi Travail, le 26 mai 2016 à Paris.
Un manifestant contre la loi Travail, le 26 mai 2016 à Paris. (SIMON GUILLEMIN / HANS LUCAS / AFP)

La préfecture de police a annoncé, lundi, avoir pris cette mesure autorisée par l'article 5 de la loi sur l'état d'urgence

Les autorités prennent des mesures à la veille d'une importante journée de mobilisation contre la loi Travail. Environ 130 personnes ont été interdites de participer à la manifestation organisée, mardi 14 juin à Paris, a annoncé lundi le préfet de police de Paris.

C'est la première fois que cette disposition, autorisée par l'article 5 de la loi sur l'état d'urgence, est utilisée dans une telle proportion : le 15 mai, une quinzaine de manifestants étaient visés par cette mesure. La justice avait suspendu le lendemain un nombre important de ces arrêtés, estimant qu'il s'agissait d'une "atteinte grave et manifestement illégale à la liberté d'aller et venir et à celle de manifester".

Le préfet reconnaît une mesure "assez massive"

Les personnes concernées ont déjà été interpellées lors de précédents défilés, a précisé le préfet de police Michel Cadot. "Il n'est pas exclu qu'il y ait des casseurs qui commettent des exactions", a-t-il justifié, concédant une "mesure assez inhabituelle, assez massive".

L'arrêté vise selon lui des personnes qui "constituent un risque de menace et un risque de violences" et qui ont "fait l'objet soit d'un jugement", soit "d'une comparution judiciaire dans l'attente d'un jugement à venir" pour des dégradations ou des violences lors de précédentes manifestations.