À bout de nerfs, les policiers manifestent dans toute la France

France 3

Des policiers épuisés ont demandé ce mercredi 18 mai plus de fermeté vis-à-vis des casseurs. Une première, alors que depuis deux mois, les affrontements violents en marge des manifestations contre la loi Travail se multiplient.

De Paris à Marseille, en passant par Rennes et Lyon. Ce mouvement de colère plutôt rare a mobilisé plusieurs milliers de policiers ce mercredi. D'ordinaire habitués à encadrer les manifestations, ce sont eux qui cette fois ont battu le pavé pour exprimer leur ras-le-bol avec un seul et même message : stop aux violences contre les forces de l'ordre.

"On a besoin de soutien"

"D'année en année, on est de moins en moins considérés, les gens ne nous respectent pas. On a besoin de soutien, surtout en ce moment", réagit Jean-Claude Delage, secrétaire général du syndicat Alliance-Police nationale. Jour après jour, ils encaissent les bouffées de violences, tentent de contenir les manifestations contre la loi Travail et avec l'état d'urgence, l'amertume gagne les policiers épuisés. Depuis un peu plus de deux mois, 350 policiers et gendarmes ont été blessés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne