Faut-il multiplier les stages pour devenir éditeur ?

Pour devenir éditeur, il faut faire des études et des stages. Jusqu'à quel point ?

Les stages sont incontournables dans tout processus de formation. Toutefois, dans les métiers de l'édition, la pratique semble être particulièrement répandue, si bien que l'usage des stagiaires qui y est fait est vivement critiqué.

Rappel de ce qu'est un stage

Un stage doit permettre à un étudiant en cours de formation de s'immerger dans le monde professionnel et de se frotter aux réalités du métier qu'il souhaite exercer. Pour cela, il doit être supervisé par un professionnel et guidé dans l'accomplissement de ses tâches. Dans l'idéal, un stage doit déboucher sur une offre d'emploi. Malheureusement, dans le monde de l'édition, après avoir validé leur diplôme, les jeunes éprouvent souvent des difficultés d'insertion professionnelle. Bien que leur formation soit censée être terminée, ils ne trouvent pas d'embauche. Pour éviter une période de chômage et pour enrichir leur expérience professionnelle, ils ont tendance à multiplier les stages. Ils sont alors utilisés seulement pour relire des manuscrits, à l'instar des lecteurs professionnels. Pis encore, désormais pleinement qualifiés, ils peuvent être appelés à occuper un emploi de chef de projet? au salaire du stagiaire.

Le diplôme « pro », la bonne solution de formation

Comment éviter la multiplication des stages, à la fois mauvaise pour les finances et pour l'amour-propre ? Afin d'entrer dans le monde de l'édition, il existe de nombreuses formations professionnalisantes : licence pro, master pro, etc. Ce type de formation permet d'acquérir une expérience professionnelle souvent mieux considérée par les recruteurs qu'un stage. De plus, elle offre une rémunération bien supérieure. Les perspectives d'emploi sont donc bien meilleures après la validation du diplôme. Ainsi, dès le moment où vous devez choisir un cursus universitaire, pensez-y !  

Vous êtes à nouveau en ligne