L’apprentissage dans l'hôtellerie et les métiers de bouche bouleversé par la crise sanitaire

Protocoles sanitaires très stricts, accueil restreint des élèves, l’enseignement des métiers de bouche et de la restauration se trouve bouleversé. Au Lycée et CFA François Rabelais à Dardilly, près de Lyon, on tente de s’adapter pour qu’élèves et apprentis ne perdent pas la main.

Depuis le mois de mars, la direction de l’établissement jongle avec les directives et les protocoles sanitaires changeants pour accueillir au mieux les 1800 élèves et apprentis qui étudient sur ce campus. Dardilly est l’un des plus importants de France pour les métiers de bouche et l’hôtellerie-restauration. Concrètement: accueil restreint et priorité aux travaux pratiques car il est difficile d’apprendre la cuisine en visio-conférence!

Par ailleurs, de nombreux apprentis sont directement impactés par la fermeture des restaurants qui les accueillent, habituellement, en alternance deux semaines sur trois. Deux semaines qu’ils passent désormais chez eux!
Alors évidemment, ces quelques cours pratiques sur le campus sont appréciables, même si beaucoup s’inquiètent désormais du retard pris, comme Hugo, apprenti cuisinier : 

C'est sûr, il nous manquera des choses, ça nous ampute de la moitié de notre apprentissage, c'est vrai que c'est dommage. Mais on essaie de faire avec..

Plus d’accueil du public

Comme tous les établissements du pays, les restaurants d’application du campus sont fermés au public et fonctionnent désormais en vase clos. Ce sont donc les élèves et le personnel qui viennent déjeuner afin que les futurs serveurs et maître d’hôtel puissent eux aussi continuer à pratiquer.
Seul lieu qui peut encore accueillir des gens de l’extérieur, la petite boutique du campus : 

c'est le seul point qui nous reste, en contact avec la clientèle extérieure et qui permet de valoriser les productions des élèves et des apprentis

explique Cendrine Larré, la directrice déléguée aux formations hôtellerie-restauration. 
Vous êtes à nouveau en ligne