L'apprentissage, point faible du système scolaire

France 3

Le nombre de contrats a baissé de 11% en deux ans. Les chefs d'entreprise s'estiment trop peu soutenus financièrement malgré l'efficacité du dispositif.

Sous le regard avisé de sa tutrice, Lucas prépare le repas. À 18 ans, il est apprenti auxiliaire de vie, chargé des courses, de la cuisine et du ménage chez une femme de 90 ans. Lucas était bon élève de filière générale mais il ne regrette pas d'avoir choisi l'apprentissage. Il dit être content de se lever le matin, et "tout le temps content".

16 contrats sur 137 demandes

Quand il n'est pas sur le terrain, Lucas apprend son métier dans un centre de formation des apprentis. Mais il est un des rares chanceux à avoir décroché cette formation. "En février 2015, nous avons recensé 137 demandes pour la rentrée de septembre 2015, et dans notre classe de seconde, nous sommes à 16 jeunes ayant un contrat", chiffre la responsable de la formation. En France, la principale difficulté pour l'apprenti, c'est de trouver un employeur. La patronne de Lucas dénonce ainsi un manque de soutien financier pour la prise en charge des jeunes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne