"J'ai vraiment hâte de découvrir le vol" : bienvenue à bord avec les "cadets", les futurs pilotes d'Air France

Une partie de la promotion en formation à l\'Ecole nationale de l\'aviation civile (Enac) de Toulouse, en décembre 2018.
Une partie de la promotion en formation à l'Ecole nationale de l'aviation civile (Enac) de Toulouse, en décembre 2018. (ISABELLE RAYMOND / RADIO FRANCE)

La compagnie recrute et forme au métier de pilote de ligne, via une formation rémunérée pendant environ deux ans.

Après dix ans de disette, Air France recrute quelque 300 pilotes de ligne par an, dont la moitié est issue de jeunes recrues, dont elle assure la sélection et finance la formation. Les inscriptions à cette filière, appelée "les cadets d'Air France", sont possibles jusqu'au 19 décembre.

La première promotion en formation à Toulouse

D'ici deux ans, un ex-cadet d'Air France pilotera peut-être cet A320 que l'on voit atterrir à l'aéroport de Toulouse-Blagnac. Pour l'instant, ces futurs pilotes suivent une formation à l'Ecole nationale de l'aviation civile (Enac) de Toulouse. Ces cadets déjà en uniforme sont regroupés dans la première promotion depuis dix ans. "Nous sommes les seuls en Europe à proposer quelque chose d'aussi abouti, d'aussi avancé, assure Olivier Seyller, en charge de l'encadrement de cette filière. Dans ce secteur aujourd'hui en Europe, il n'y a pas d'équivalent." Il précise que "cette formation, entièrement prise en charge, est rémunérée à hauteur du smic"

C'est un petit secret industriel, mais si vous vouliez débuter votre formation de pilote, vous en auriez pour environ 130 000 euros.Olivier Seyllerà franceinfo

Plus de 4 000 postulants 

À l'arrivée, 130 personnes ont été admises à la première promotion ouverte depuis 2009. Tous ces étudiants-pilotes sont scientifiques. La plupart rêvent d'être aux commandes d'un avion depuis l'enfance, mais ils ont dû changer de voie, faute d'argent. William, 32 ans, marié, père de famille, explique qu'il était chef de produit, à EDF. "Pratiquement tous les soirs, je me préparais à différents tests de logique", se remémore-t-il. Le voilà intégré à la promotion. "Ma petite fille sait que papa est à l'école des avions", sourit ce cadet.

Le cours du jour porte sur l'air conditionné et la pressurisation dans les avions, puisque l'apprentissage est encore théorique. Mais tous sont déjà des pilotes du week-end, inscrits dans de petits aéroclubs, sauf le benjamin de la promotion. "J'ai vraiment hâte de découvrir le vol, le planeur, la voltige", confie Ouma, 19 ans.

Je n'ai aucune heure de vol. J'attends ça avec impatience, le meilleur reste à venir.Ouma, le plus jeune des cadets d'Air Franceà franceinfo

Après la théorie à Toulouse, les cadets enchaîneront avec la pratique, notamment aux Etats-Unis. Ils auront là l'occasion de parfaire leur anglais. Ensuite, ces cadets, rejoindront Air France en tant que co-pilotes.

À l'école du pilotage avec les cadets d'Air France - un reportage d'Isabelle Raymond
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne