Les sujets du jour
ConfinementProposition de loi sur la "sécurité globale"Projets de vaccin contre le coronavirusMichel FourniretCoronavirus

VIDEO. Quand des escrocs vident votre compte personnel de formation

Au fil des années, les salariés cumulent des droits à la formation sur un compte personnel de formation (CPF). A condition de ne pas se faire voler ces droits ! Des escrocs démarchent en ce moment les français par téléphone pour tenter de siphonner leur compte.

Depuis un an, chaque salarié dispose d’un compte personnel de formation en ligne, le CPF. Plus on travaille, plus on accumule des crédits pour financer des formations professionnelles. Mais en accédant à leur compte sur internet, certains découvrent que leurs crédits ont disparu, siphonnés par des escrocs qui vous inscrivent sans votre accord à leurs propres formations.  

C’est une arnaque qui commence par un coup de fil. Même à l’œil du 20 heures, nous en avons reçu : une opératrice nous demande des données personnelles pour activer notre compte formation. Mais c’est un piège : sur le site du gouvernement, un message avertit : “Attention aux arnaques, ne donnez jamais votre numéro de sécurité sociale.”  

Dans le pays basque, Christophe, un demandeur d’emploi, en a fait les frais. Début octobre, il est lui aussi démarché par téléphone, et donne sans se méfier son numéro de sécurité sociale à un interlocuteur qui lui propose de créer son compte. Un mois plus tard, il reçoit ce courrier de Pôle Emploi : "Vous avez mobilisé votre compte personnel de formation, afin de suivre une formation logiciel bureautique.” Mais il dit n'y être pour rien. "Non ! Du moins, on m’a inscrit de force !"  

Selon lui, son interlocuteur téléphonique aurait activé à sa place son compte en ligne, grâce à son numéro de sécurité sociale, puis l’aurait inscrit à une formation. Formation qu’il n’a ni demandée, ni suivie, et pourtant ses crédits ont bien été débités : “sur 830 euros il y a eu un prélèvement de 600 euros.”  

Et il n’est pas le seul. Plusieurs salariés nous ont rapporté des mésaventures similaires : “j’ai ouvert mon compte formation et je me suis aperçu que sur l’année 2020 il m’avait été imputé deux formations que je n’avais pas du tout faites,” témoigne l’un d’eux. “J’avais 930 euros sur mon compte formation et la formation à laquelle on m’a inscrite c’était 790 euros ; je n’avais pas du tout donné mon accord pour cette inscription,” renchérit une autre. Christophe a lui porté plainte contre l’organisme de formation qui l’a débité.  

6000 comptes indûment ponctionnés

Nous avons réussi à contacter le gérant de l’organisme en question, créé il y a seulement 3 mois. Il rejette la faute sur le centre d’appels qu’il dit avoir chargé du démarchage téléphonique. “J’ai fait appel à un prestataire qui malheureusement m’a déçu parce que je n’ai pas aimé leur manière de faire. J’ai mis fin à mon contrat avec le prestataire et j’ai cédé ma société.” Le nom du prestataire ? “Je ne sais même pas,” assure le gérant.  

Son organisme de formation aurait encaissé quelques 20 000 euros du CPF, selon la caisse des dépôts, qui gère ces fonds. Elle a exigé des explications et gelé les versements à l’organisme, suite à plusieurs signalements de salariés floués.    "Nous avons des sanctions administratives qui nous permettent de suspendre les organismes qui font des fautes, et nous avons aujourd’hui devant la justice trois affaires qui concernent treize organismes," détaille Michel Yahiel, directeur des retraites et de la solidarité.  

A ce jour, la caisse des dépôts aurait identifié 6000 comptes personnels de formation vidés par des escrocs. Elle s’engage à tous les recréditer, s’ils ont été indument ponctionnés.