VIDEO. François Godement : " La Chine devient de plus en plus un rival"

franceinfo

Invité de Jean-Paul Chapel dans ":l'éco", François Godement, historien, conseiller pour l'Asie à l'Institut Montaigne, est venu parler des ambitions chinoises en Europe et en France. 

Est-ce que la Chine est un partenaire ou un rival pour la France et l'Europe ? 

"Évidement elle devient de plus en plus un rival parcequ'elle monte en gamme, elle déploie des moyens financiers énorme pour soutenir son industrie et sa technologie. Aussi parce qu'elle n'a pas les mêmes règles que nous, elle est encore classifiée "économie en développement" alors que le revenu par tête en Chine est celui d'un pays à revenus moyens" explique François Godement. 

"La Chine veut être considérée à l'OMC comme une économie de marché, mais la case n'existe pas en fait. C'est une économie dirigée par l'Etat"

De plus en plus dirigée par l'Etat ?

"Oui sous Xi Jingping on peut le dire, il y a une recentralisation. Indépendemment de l'autoritarisme qui est une autre question. Mais en même temps c'est aussi un partenaire, un immense marché, pas toujours ouvert, mais certaines de nos entreprises continuent à y faire de très belles affaires" répond le conseiller spécialiste de l'Asie à l'Institut Montaigne. 

La question AFP : Comment comprendre les inquiétudes exprimées par les États-Unis et par la France face aux nouvelles routes de la Soie ? 

"C'est une opportunité matérielle. Ceux qui ont besoin de financement particuliers dans des pays où les taux d'intérets sont élevés, c'est pas forcement le cas en Europe, ils sont contents de trouver des constructeurs et des financeurs chinois. Le problème se sont les normes : il n'y a pas de transparence dans les appels d'offres qui sont publiques, 95% des projets sont donnés à des entreprises chinoises. L'endettement est parfois un problème aussi" répond François Godement. 

L'interview s'est achevée sur la chanson "When will you return ?" de Zhou Xuan. 

Vous êtes à nouveau en ligne