Relocalisation : le pari d'une basket française

France 2

Pour soutenir l'économie et offrir des perspectives aux entreprises, l'État a dévoilé un plan de relance de 100 milliards d'euros début septembre. Il doit permettre de relocaliser des entreprises, dont celles fabriquant des baskets.

Le plan de relance de 100 milliards d'euros dévoilé par le gouvernement début septembre devrait permettre de relocaliser les entreprises. Le "made in China" pourrait devenir du "made in France". En Ardèche, une usine de baskets, en pleine construction, fait un pari immense : produire 500 000 chaussures de marques, par an, au même coût qu'en Chine. "Dans les usines traditionnelles en Asie, il y a environ 300 personnes sur une ligne pour assembler des chaussures. Nous, on aura maximum 50 personnes. Même si on va créer de l'emploi, ce qui est une bonne chose, on arrivera à être rentable grâce à l'automatisation des process", explique Lucie André de Chamatex Group.

10 ans de tests ont été nécessaires

Une création d'usine dans ce département où le taux de chômage est le plus élevé de la région reste un espoir pour les demandeurs d'emplois. La relocalisation a pris du temps. Pour la rendre possible, dix ans de tests ont été nécessaires dans ce centre de recherche à Annecy (Haute-Savoie). Si la chaussure sera française, la semelle devra être importée d'Asie : "On ne sait pas le faire, on a perdu le savoir-faire en Europe et dans le monde", explique Thomas Gauthey de l'entreprise Salomon.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne