Santé : 10% des médecins refuseraient les plus précaires

FRANCE 3

L’accès aux soins est censé être un droit pour tous, mais en France ce n’est pas vraiment le cas. 10% des cabinets médicaux refuseraient les patients pauvres bénéficiant de la CMU (couverture maladie universelle). C’est ce que révèle le Défenseur des droits.

10% des cabinets médicaux refuseraient les patients précaires, qui bénéficient de la CMU (couverture maladie universelle). C’est ce que dénonce le Défenseur des droits. L’étude repose sur un testing téléphonique auprès de 1 500 cabinets médicaux. Elle démontre que 58% seulement des patients pauvres ont obtenu un rendez-vous. Les refus sont plus fréquents chez trois spécialités : 9% des dentistes, 11% des gynécologues et 15% des psychiatres.

Des pratiques illégales

Pour vérifier, une journaliste de France 2 a cherché à prendre rendez-vous chez un gynécologue parisien. Mais dès les premiers appels, la CMU semble poser problème. Sur une quinzaine de gynécologues appelés, quatre n’acceptaient pas les patients à la CMU. Le Conseil de l’ordre des médecins rappelle que ces discriminations sont illégales : ils prennent le risque d’un avertissement, un blâme ou une radiation.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne