Le Sénat vote une enveloppe de 50 millions d'euros pour financer le repas à un euro pour les étudiants boursiers

Des étudiants dans un restaurant universitaire à Rennes (Ille-et-Vilaine), le 5 mai 2020.
Des étudiants dans un restaurant universitaire à Rennes (Ille-et-Vilaine), le 5 mai 2020. (DAMIEN MEYER / AFP)

Actuellement, les repas dans les restaurants universitaires sont facturés 3,30 euros pour les étudiants boursiers.

Une enveloppe pour subventionner le repas à un euro pour les étudiants boursiers et répondre aux augmentations de coûts des bourses sur critères sociaux. Le Sénat a adopté, dimanche 19 juillet, un amendement du gouvernement au projet de loi de budget rectifié majorant de 50 millions d'euros les crédits dédiés à "la vie étudiante".

Dans son discours de politique générale devant l'Assemblée, mercredi, le Premier ministre Jean Castex avait annoncé que "dès la rentrée, les repas dans les restaurants universitaires ser[aien]t à 1 euro pour les étudiants boursiers", contre 3,30 euros actuellement. L'objectif est de "soutenir les étudiants, notamment les plus modestes, qui se retrouvent en difficulté avec moins d'accès aux petits boulots".

"Ça ne suffira pas", a mis en garde Pierre Ouzoulias (CRCE à majorité communiste), pour qui ce montant "est une goutte d'eau par rapport aux besoins essentiels des universités pour faire la rentrée". "On peut toujours voir les verres à moitié vides, il faut les voir à moitié pleins", a rétorqué le porte-parole du groupe LREM Julien Bargeton. "C'est une avancée concrète", a-t-il souligné, indiquant que "715 000 étudiants sont concernés dès septembre".

Vous êtes à nouveau en ligne