Humanitaire : témoignage d’une jeune Française en partance pour Haïti

France 2

Les 6 Français tués au Niger le 9 août s’étaient engagés pour venir en aide aux populations locales. Et nombreux sont les jeunes Français à suivre cette voie. Comme Marine Parrod, infirmière de 27 ans, et engagée avec l’ONG Médecins sans frontières. Elle raconte les raisons de son engagement. 

Tout s’est précipité ces dernières heures. Marine Parrod, jeune infirmière de 27 ans a appris le 13 août qu’une mission humanitaire l’attend en Haïti. Le départ est prévu dans 15 jours. "Je vais être responsable des urgences traumatologiques là-bas. La mission va durer six mois", explique-t-elle à son père. Ce dernier est à la fois fier et inquiet pour la sécurité de sa fille. Elle poursuit sa vocation d’infirmière et veut aller plus loin malgré les événements survenus au Niger.

Sa mission : soigner les victimes du conflit armé entre bandes rivales

"On a conscience que l’on peut être confronté aux maladies, aux attentats, aux attaques. On sait qu’on peut mettre notre vie en jeu. Mais ça n’a pas remis en question mon envie de faire de l’humanitaire, bien au contraire", avoue la jeune femme. Elle se dit prête à partir en Haïti pourtant classée zone à risque. Des gangs armés s’y affrontent et les victimes civiles sont plus nombreuses ces derniers mois. Soigner les blessés sera précisément la mission de Marine Parrod. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne