Frais bancaires : les plus précaires paieront moins

FRANCE 3

C'est une mesure qui avait été prise lors du mouvement des "gilets jaunes" : limiter les frais bancaires pour les personnes précaires.

Jeudi 4 juin, le gouvernement a présenté un nouveau dispositif visant à baisser les frais bancaires pour les personnes précaires. "Fin 2018, il y avait 3,4 millions de personnes considérées comme fragiles financièrement. Elles ne pouvaient pas avoir plus de 25 € par mois de frais d'incidents bancaires, les frais facturés par une banque à chaque prélèvement ou chèque refusé faute d'argent sur le compte ou en cas de découvert", explique la journaliste Sophie Lanson, présente sur le plateau du 12/13.

Les frais rapportent gros aux banques

Le gouvernement a énoncé des critères précis. Les personnes qui ont plus de cinq incidents bancaires sur un mois seront considérées comme fragiles financièrement pendant trois mois. Les personnes surendettées inscrites au fichier de la Banque de France seront aussi concernées. "Pour Bercy, les personnes moins fragiles doivent payer des frais. Les frais représentent une vraie manne financière pour les banques, jusqu'à 6,5 milliards d'euros, selon l'association de consommateurs l'UFC-Que Choisir", indique la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne