Chauffage : les Français restent attachés au fuel

FRANCE 2

Plus de 3 millions de foyers en France utilisent le fuel pour se chauffer. Malgré les aides du gouvernement, le prix et des raisons techniques restent des freins à une transition vers des modes plus écologiques.

Cela fait vingt ans que Paulette n'a pas changé son système de chauffage. "Voilà ma chaudière, qui marche très bien, qui me consomme environ 3 000 litres à l'année et qui me chauffe", précise-t-elle. Elle paie 180 euros par mois, mais pour la retraitée, il n'est pas question de remplacer sa chaudière. Elle n'a pas les branchements nécessaires pour le gaz et une pompe à chaleur lui coûterait trop cher, selon elle. "Si les aides étaient plus importantes, je l'aurais sûrement fait faire", indique la femme. Des aides aujourd'hui accessibles à tous et qui financent jusqu'à 50% des travaux pour les foyers les plus modestes. Mais c'est encore insuffisant.

Des aides peu incitatives

130 000 chaudières étaient remplacées par an jusqu'à présent. Elles sont 150 000 en 2019, soit seulement 20 000 de plus, malgré les incitations du gouvernement. Car les travaux coûtent très cher : entre 7 000 et 15 000 euros pour une nouvelle installation au gaz, entre 10 000 et 20 000 euros pour une pompe à chaleur et plus de 15 000 euros pour un système de chauffage au bois. "Au rythme actuel, il faudrait plutôt trente ans pour éradiquer le chauffage au fuel", indique Hervé Degrève, cofondateur de l'entreprise de livraison de fuel Fioulreduc.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne