Aide de 150 euros : un coup de pouce bien accueilli par les jeunes

Les jeunes bénéficiant des APL et les élèves boursiers auront finalement le droit à l'aide de 150 euros. Une mesure bienvenue chez les 18-25 ans, 20% d'entre eux se trouvant en situation de précarité.

Valentine a 19 ans et suit une licence d'Histoire. Cet été, elle n'a pu travailler que trois semaines dans un centre de loisirs. Sa bourse d'études ne lui suffit plus. "Au 19 octobre, il me reste 25 euros pour manger et vivre. L'aide des 150 euros n'est pas négligeable. Pour moi, ça servira pour les produits de première nécessité", explique-t-elle. La situation est similaire pour Etiennette de La Ruffie, dont les comptes sont dans le rouge depuis la rentrée. 

400 000 jeunes concernés par l'aide de 150 euros

Cette étudiante est repartie temporairement vivre chez ses parents pour faire des économies, tout en poursuivant ses études à distance. Son emménagement dans la capitale et ses frais de scolarité ont engendré trop de dépenses. "Tous ces frais d'inscription, ajoutés les uns aux autres, font un énorme budget", se désole-t-elle. Près de 400 000 jeunes bénéficiaires des APL devraient percevoir l'aide de 150 euros. Chaque mois, selon l'UNEF, les étudiants dépensent en moyenne entre 800 et 1300 euros pour l'ensemble de leurs frais.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne