Agriculture biologique : le pari de la qualité

France 2

29,9 millions de tonnes de blé ont été ramassés ces dernières semaines en France. C’est la deuxième plus mauvaise moisson de la décennie. 

Faire pousser un blé entièrement biologique, c’est ce qui fait la fierté de Samuel Lefort, un agriculteur à Neauphlette, dans les Yvelines. Après sept ans en culture conventionnelle, c’est la première récolte de cet agriculteur en conversion biologique, un choix qu’il a fait il y a un an. "Cela a toujours été un métier de passion, et là, de pouvoir produire une alimentation pour les gens sans utiliser aucun produit de synthèse, c’est un vrai challenge. C’est hyper important, cela m’anime tous les matins", explique t-il.

Des rendements plus faibles

Dans deux ans, il pourra vendre la production de ses 140 hectares, deux à trois fois plus chers qu’en conventionnel. Une vraie motivation pour changer, mais pas la seule. "Je ne fais pas ça pour l’agent car il faut savoir que ma production va largement baisser. En conventionnel, je produis 3 baguettes avec un mètre carré, maintenant je n’en produis qu’une", indique Samuel Lefort.  

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne