Apprentissage : et si on travaillait dès 14 ans ?

FRANCE 2

Les députés se pencheront jeudi sur une proposition de loi faisant passer l'âge de l'apprentissage de 16 à 14 ans. Mais sur le terrain, qu'en pense-t-on ? Le reportage de France 2.

Demain, jeudi 4 février, l'Assemblée nationale étudiera une proposition de loi des Républicains visant à faire passer l'âge minimum pour débuter un apprentissage de 16 à 14 ans. Des dérogations existent déjà aujourd'hui.

Alexis Imatasse, 14 ans, a pu en bénéficier en rejoignant les Compagnons du devoir. C'était ce qu'il voulait : suivre les traces de son grand-père en devenant maçon. Loin de l'école, il confie à France 2 qu'il revit. Son patron, Eric Guyou, n'est pas contre l'embauche de jeunes tant qu'ils sont "assez matures" et "volontaires".

Le Code du travail est contraignant

A Bobigny (Seine-Saint-Denis), le campus des métiers accueillent dès jeunes en classe de préapprentissage dès 15 ans. Les jeunes apprentis passent la moitié du temps à l'école, l'autre en stage. Ryad Bouchoucha (16 ans) aurait aimé commencé plus tôt. Oussène Baya (15 ans) est plus prudent à ce sujet : "Il n'y a pas que la pâtisserie qui compte. Il y a aussi l'école". Ici, le directeur pourrait facilement accueillir plus de jeunes apprentis.

Mais 14 ans, n'est-ce pas trop jeune ? Est-on assez mature ou fiable ? Etienne Barilley, directeur d'une PME d'électricité en Alsace, ne prend pas ce risque. Selon lui, le manque d'apprentis en France n'est pas lié à l'âge mais à la lourdeur du Code du travail, dont les règles limitent beaucoup l'emploi de mineurs.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne