Accords de flexibilité : une bonne idée ?

France 2

Les accords de flexibilité seraient un bon moyen pour certaines entreprises d'éviter les licenciements.

Afin de faire reculer le chômage, le gouvernement a récemment annoncé plusieurs mesures. Parmi elles : les accords de sécurisation de l'emploi qui permettent plus de flexibilité dans l'entreprise. Le dispositif pourrait ainsi être étendu.

Dans une usine picarde, qui fabrique du matériel agricole, le dispositif a été mis en place il y a deux ans. Une équipe de France 2 dresse le bilan.

19 jours de récupération

Le marché agricole se portant moins bien depuis six mois, les commandes de l'entreprise étaient en baisse. "On doit s'adapter. Pour ça, on s'est créé un accord de flexibilité", explique le vice-président de la société, Boussad Bouaouli. Celui-ci prévoit de faire travailler davantage les ouvriers, mais pour le même salaire. Ainsi, les salariés travaillent 38h10 par semaine, payées 35 heures. En contrepartie, ils gagnent 19 jours de récupération sur l'année, que l'entreprise utilise comme du repos obligatoire quand l'activité diminue.

Résultat ? La productivité a fait un bond de 30% en cinq ans. La direction se félicite de cet accord, qui selon elle, lui a permis de recruter : "On a réussi à embaucher 300 personnes sur les trois dernières années", précise le directeur des Ressources humaines, Éric Odièvre.

Mais dans une usine en Ardèche, les salariés ne sont pas convaincus. Malgré le gel des salaires et l'abandon de trois jours de RTT, leur entreprise n'arrive toujours pas à sortir la tête de l'eau. "Ça n'a servi à rien, moi je n’y crois pas à la compétitivité", lance une employée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne