Emploi : un rapport préconise l'alternance à tous les âges

(Maxppp)

Quelques heures avant le nouveau baromètre du chômage, le chef de l'Etat a reçu le rapport sur la mobilisation des acteurs économiques en faveur de l'emploi. Rédigé sous la houlette de Gérard Mestrallet, PDG de GDF SUEZ, il préconise le renforcement de l'alternance en entreprise, pour les jeunes mais aussi les chômeurs de longue durée.

150 propositions en faveur de l'emploi figurent dans le
rapport Mestrallet. La plupart concernent l'apprentissage, la formation et la
professionnalisation accessibles à toutes les générations. L'étude estime aussi nécessaire de traiter davantage les questions de l'emploi à un niveau local. 

Une "arme efficace" contre
le chômage

Le constat est immuable, malgré toutes les campagnes de communication pour le faire évoluer le rapport rappelle que
l'alternance, notamment l'apprentissage des plus jeunes, a toujours mauvaise réputation.
Ces dispositifs "pâtissent de préjugés" et ils méritent d'être "revalorisés" . Après la
consultation de 5.000 entreprises, les conclusions des auteurs de l'étude sont
claires : l'alternance reste une exception, elle doit devenir la règle.

Pour sa démonstration, Gérard Mestrallet s'appuient sur des résultats

"Deux étudiants sur trois recevant une formation en apprentissage sont embauchés
avant même d'être diplômés."

L'idée est donc de renforcer un dispositif valorisé et de
l'ouvrir aux demandeurs d'emplois, en particulier aux chômeurs de longue
durée.

Des parcours mais pas de faux espoirs

Le PDG de GDF SUEZ, également à la tête de la Fondation Agir
contre l'exclusion
(FACE) veut que les chômeurs fassent un pas vers la réinsertion
pour s'éloigner de l'exclusion. Il leur propose le chemin de la formation dans les entreprises, tout en précisant qu'elles n'auraient pas besoin de leur
promettre pour autant "un engagement en fin de parcours."

Où et comment financer les parcours ? Le rapport propose de
puiser dans les fonds de formation des entreprises et d'utiliser les centres de
formations internes. 

Les propositions de l'école à la fac

Pour les étudiants, un nouveau CDI est dessiné dans le rapport Mestrallet : un
contrat à durée indéterminé qui inclurait une période d'apprentissage. Une autre priorité concerne les plus jeunes : le rapprochement de entre l'entreprise et l'école, maintes fois tenté mais remis au goût du jour par "une initiation à l'entreprise dès le primaire" . Il est question encore d'enseigner à l'école, "la création d'entreprise" .

Simplification des structures de terrain

Les multiples structures existantes n'ont pas échappé aux auteurs
du rapport en faveur de l'emploi. Pour simplifier les parcours et gagner en
efficacité locale, ils proposent de les regrouper. Il s'agirait de  mutualiser en quelque
sorte, les maisons de l'emploi (MDE), les Missions locales (ML), les Plans
locaux pour l'insertion et l'emploi (PLIE) ainsi que les Ecoles de la deuxième
chance
(E2C). 

Vous êtes à nouveau en ligne