Économie : des aides suffisantes pour lutter contre la pauvreté ?

Le gouvernement a annoncé, jeudi 26 novembre, la mise en place de nouvelles aides afin de venir en aide aux personnes les plus précaires. Un coup de pouce salutaire, mais pas toujours suffisant.

Plus qu'une aide ponctuelle, c'est une question de survie. À 56 ans, Anita Auguste est allocataire du RSA. Coupée des débouchés professionnels à cause de la crise, elle fait partie des bénéficiaires des 150 euros d'aide exceptionnelle versée dès vendredi 27 novembre. "Je vis avec 432 euros par mois, qui me servent à payer mon loyer, mes factures et ma nourriture. Donc, forcément, je ne vais pas cracher sur 15 euros supplémentaires," avoue-t-elle.

900 euros par mois pour les travailleurs précaires

Les étudiants boursiers peuvent aussi bénéficier de cette aide. C'est le cas de Giovanna Coletti qui, depuis quelque temps, surveille de près ses dépenses. "Cela nous permettra de financer notre cadeau de Noël," souffle-t-elle. Pour les jeunes diplômés en difficulté, Jean Castex a promis une allocation pouvant aller jusqu'à 500 euros par mois. Quant aux travailleurs précaires, qui alternent contrats courts et périodes de chômage, ils pourront prétendre à un revenu mensuel minimal de 900 euros. Pour Nathalie Savariau, qui travaille en extra dans le secteur de l'hôtellerie, c'est insuffisant. "Cela ne va pas me sortir de ma situation actuelle," regrette-t-elle.
Léa Szulewicz

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne