Dix milliards d'euros de contrats français en Arabie saoudite

(Manuel Valls et le ministre de l'Intérieur saoudien © Sipa)

Manuel Valls, en visite en Arabie saoudite, a annoncé une série de contrats et de lettres d'intention signées avec des entreprises françaises. Elles représentent un total de dix milliards d'euros.

C'est avec un tweet que Manuel Valls l'a annoncé : "France-Arabie saoudite: 10 milliards d'euros de contrats", assure le compte du Premier ministre.

Les accords concernent aussi bien le secteur de l'énergie, que ceux de la santé, de l'agro-alimentaire, du maritime, de l'armement (avec une commande à venir de 30 patrouilleurs rapides d'ici la fin de l'année), des satellites et des infrastructures.

Des contrats qui étaient attendus et qui concernent donc des domaines très divers. Yves Izard, envoyé spécial à Riyad.

Le détail des contrats entre France et Arabie Saoudite (Yves Izard, envoyé spécial à Riyad)
--'--
--'--

Energies renouvelables et infrastructures

Un premier accord vise à créer un fonds saoudien spécifique pour investir dans les petites et moyennes entreprises françaises, notamment dans le numérique et les énergies renouvelables. Il doit représenter deux milliards d'euros. Par ailleurs, le Fonds souverain saoudien et le Laboratoire français du fractionnement et des biotechnologies ont signé un partenariat. Ils vont installer en Arabie saoudite une usine de fractionnement de plasma, pour un montant de 900 millions d'euros.

L'Arabie Saoudite signe un contrat de trois milliards d'euros avec Veolia pour la gestion de l'eau potable à Riyad. La construction du métro dans la capitale saoudienne est également confiée à Alstom pour un milliard d'euros, et la distribution d'énergie à Engie.

Enfin, l'embargo sur la biande bovine française est levé et 37 sociétés devraient à nouveau avoir accès au marché saoudien.

Vous êtes à nouveau en ligne