Les entreprises vont être surveillées sur l'égalité salariale

FRANCE 2

Vendredi 1er mars, de nouvelles règles s'appliquent : les entreprises de plus de 1 000 salariés devront être plus transparentes sur l'égalité salariale entre les femmes et les hommes.

"Vendredi 1er mars, c'est le lancement de l'index de l'égalité professionnelle où les entreprises seront répertoriées. Elles auront une note sur 100, sur la base de cinq critères différents : les écarts de rémunérations ou les pratiques de promotion. Seules les entreprises de plus de 1 000 salariés sont concernées pour l'instant. À terme, d'ici à 2020, l'ensemble des sociétés de plus de 50 salariés seront notées par l'État", explique Julien Duponchel.

Quelles sanctions si la note est mauvaise ?

"La limite acceptable, c'est 75 points sur 100. Si la note de l'entreprise est inférieure, elle a trois ans pour changer ses pratiques. Si rien n'est fait, elle risque une sanction financière jusqu'à 1% de sa masse salariale. Sur ce sujet, il y a encore du chemin à faire. (...) 65% des sociétés pratiquent des écarts de salaires entre femmes et hommes à compétences égales qui peuvent aller jusqu'à 8%", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne