Onze députés PS demandent à Valls de limiter les économies à 35 milliards au lieu de 50

Le Premier ministre, Manuel Valls, et le secrétaire d\'Etat aux Relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen, le 16 avril 2014 à l\'Assemblée nationale (Paris).
Le Premier ministre, Manuel Valls, et le secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen, le 16 avril 2014 à l'Assemblée nationale (Paris). (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Ces socialistes de différentes sensibilités ont écrit une lettre au chef du gouvernement.

Ils s'étaient dits "atterrés" par le plan d'économies détaillé par Manuel Valls, mercredi 16 avril. Au lendemain de cette annonce, onze députés socialistes demandent au Premier ministre de limiter les économies à 35 milliards d'euros, au lieu des 50 prévus entre 2015 et 2017. Ils ont écrit une lettre au chef du gouvernement, jeudi, pour plaider leur cause.

"Au-delà de 35 milliards, nous croyons que reculs sociaux et mise à mal des services publics sont inéluctables", écrivent ces élus. "Nous estimons dangereux économiquement, car conduisant à asphyxier la reprise et l'emploi, et contraire aux engagements pris devant nos électeurs, ce plan de 50 milliards d'économies sur la période 2015-2017", poursuivent-ils.

Ces membres du PS, de différentes sensibilités, disent s'exprimer "au nom de l'appel des cent" parlementaires qui avaient réclamé un "contrat de majorité" au remplaçant de Jean-Marc Ayrault, avant son discours de politique générale à l'Assemblée. Parmi les signataires figurent des proches de Martine Aubry, Christian Paul et Jean-Marc Germain, mais aussi Laurent Baumel, du collectif Gauche populaire, Pouria Amirshahi, de l'aile gauche du PS, ou encore le vice-président de la commission des finances et économiste, Pierre-Alain Muet.

Vous êtes à nouveau en ligne