DIRECT. Hollande et Valls détaillent leur plan pour l'emploi

Ce direct est terminé.

Le président de la République et le Premier ministre ont convoqué, à la Maison de la chimie, à Paris,  les acteurs territoriaux de l'Etat : préfets, sous-préfets, directeurs  d'administrations. Objectif : donner les orientations de leur politique pour lutter contre le chômage.

François Hollande et Manuel Valls se retrouvent, lundi 28 avril à la Maison de la chimie, à Paris, pour défendre leurs grandes orientations économiques et le pacte de responsabilité et de solidarité.

Les tractations se poursuivent pour tenter d'amadouer les députés qui menacent de ne pas voter, mardi 29 avril à l'Assemblée nationale, le programme de stabilité du gouvernement. Dans une lettre adressée, lundi matin, aux parlementaires de la majorité,  le Premier ministre a annoncé que les retraités percevant moins de 1 200 euros de pension par mois ne seront pas concernés par le gel des pensions prévu par le  plan d'économies du gouvernement.

Le "plan pauvreté", qui prévoit notamment une hausse du RSA, sera bien appliqué comme prévu au 1er septembre 2014, et non renvoyé au 1er septembre 2015.

Manuel Valls confirme également, "une mesure fiscale de soutien au pouvoir d'achat des ménages modestes", "effective  dès cette année", ainsi qu'une clause de revoyure pour le gel du point d'indice des fonctionnaires et une revalorisation pour les agents les plus modestes.

19h15 : C'est une des propositions de François Hollande pour créer de l'emploi. Le président de la République souhaite que les chômeurs de longue durée puissent bénéficier du statut d'apprenti et ce quel que soit leur âge. Réécoutez cet extrait de son discours.


(images FRANCE TELEVISIONS)

18h08 : Il est 18 heures, voici un nouveau point sur l'actualité.
 Manuel Valls et François Hollande défendent leur politique pour l'emploi avant le vote, demain, du pacte de stabilité. Le chef de l'Etat a annoncé deux nouvelles mesures pour favoriser les embauches.
 Les petites retraites (inférieures à 1 200 euros) ne seront pas touchées par le gel des prestations sociales décidé dans le cadre du plan d'économies de 50 milliards d'économies. C'est l'un des gestes du Premier ministre envers sa majorité.

 Les tractations continuent autour de l'avenir de ce fleuron de l'industrie française. François Hollande, qui a rencontré les différents protagonistes, assure n'avoir qu'un seul critère : "Qu'est-ce qui sera le plus favorable à la création d'activité en France et à l'emploi en France ?"
 Les Etats-Unis ont décidé de nouvelles sanctions contre des responsables politiques russes et des entreprises liées au pouvoir. Sur le terrain, une équipe d'observateurs de l'OSCE est retenue par des pro-russes. Le maire pro-russe de Kharkiv, Guennadi Kernes, a été grièvement blessé par balle dans un "attentat" commis par des personnes non identifiées. Suivez la situation en direct

17h26 : @Ceasseyouks  Dans son discours sur l'emploi, François Hollande a formulé deux propositions nouvelles. La première serait de permettre aux chômeurs de longue durée de pouvoir bénéficier du statut d'apprenti quel que soit leur âge. La seconde serait d'aménager le contrat de génération pour inciter à l'embauche des seniors, et pas seulement des jeunes.

17h23 : Bonjour, puis-je avoir un résumé du discours que vient de faire François Hollande svp ?

17h17 : Arnaud Montebourg estime avoir préservé en deux ans 178 000 emplois sur 192 000 menacés, grâce à la "politique d'endiguement" mise en place depuis son arrivée à Bercy. Pour le ministre de l'Economie, depuis deux ans, "les dégâts n'augmentent pas".

16h52 : "Nous sommes à un moment décisif car la reprise se dessine." François Hollande détaille ses mesures pour favoriser l'emploi, notamment en défendant son pacte de responsabilité. "Le pari, c'est de faire confiance aux chefs d'entreprises et aux partenaires sociaux", assure-t-il.

16h43 :  Après Manuel Valls, c'est au tour de François Hollande de prononcer un discours sur l'emploi. Vous pouvez le suivre en direct en cliquant sur ce lien.

16h32 : La petite phrase n'est pas passée inaperçue dans son discours sur l'emploi. Le Premier ministre, Manuel Valls, estime que les entreprises devront utiliser les marges dégagées par les allègements de cotisations du pacte de responsabilité pour "l'investissement" et "l'emploi", et non pas pour reverser des dividendes ou rémunérer les dirigeants. Voici son intervention en vidéo.

15h10 : "Les marges dégagées par les entreprises grâce au pacte de responsabilité doivent servir à l'investissement et à l'emploi, pas aux dividendes."

Le Premier ministre souhaite que les baisses d'impôts accordées par l'Etat aux entreprises servent à investir davantage et non à renflouer les poches des actionnaires.

14h43 : "Nous avons vécu depuis des années au-dessus de nos moyens. Nous ne pouvons pas vivre avec nos niveaux de déficit et de dette. Il en va de notre souveraineté et de notre efficacité." Manuel Valls martèle que le plan de 50 milliards d'euros d'économies est "indispensable" pour financer "le pacte de responsabilité et de solidarité".

14h39 : "Il y aujourd'hui moins de jeunes chômeurs qu'il y a un an. Avec les emplois d'avenir, nous avons permis à 120 000 jeunes de sortir de l'impasse."

 Manuel Valls vante l'action de l'Etat en faveur de l'emploi des jeunes. Il assure que cet effort doit être encore amplifié.

14h36 : Manuel Valls prononce un discours à la veille du vote de son plan de stabilité à l'Assemblée nationale. Il détaille sa politique en matière d'emploi.

Vous êtes à nouveau en ligne