Déficit public : l'Europe accorde un nouveau délai à la France

France 2

Paris a désormais jusqu'en 2017 pour respecter la norme européenne, conformément à la recommandation de la Commission européenne.

Les ministres des Finances de l'Union européenne ont officiellement accordé, ce mardi 10 mars, un nouveau délai de deux ans à la France pour réduire son déficit public à moins de 3% de son PIB.
L'Hexagone ne sera donc pas sanctionné. "Chaque fois qu'on parle de punition ou de contrainte, ce n'est pas la démocratie que l'on sert, ce n'est pas l'Europe que l'on sert, ce sont les extrêmes que l'on sert", a déclaré le ministre des Finances français Michel Sapin.

La contrepartie : 4 milliards d'euros d'économies avant juin

Toutefois, la clémence de Bruxelles à l'égard de la France a été fortement critiquée ces derniers jours. Mario Draghi, le patron de la BCE, estime que l'Europe s'est montrée trop souple. Même son de cloche du côté du ministre des Finances allemand, Wolfgang Schäuble.
C'est le troisième délai accordé à l'Hexagone en l'espace de quelques années. En contrepartie, le gouvernement s'est engagé trouver 4 milliards d'euros d'économies supplémentaires avant le mois de juin. Puis ce seront 30 milliards d'euros avant 2017, un objectif assez peu réaliste, mais qui illustre la forte pression de l'UE sur la France.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne