Comment le gouvernement compte économiser 4 milliards d'euros supplémentaires en 2015

Le ministre des Finances, Michel Sapin, le 14 avril 2015, à Paris.
Le ministre des Finances, Michel Sapin, le 14 avril 2015, à Paris. (MARTIN BUREAU / AFP)

Le ministre des Finances a détaillé, mercredi au "Monde", les mesures que Bercy envisage dans le programme de stabilité budgétaire pour réaliser de nouvelles économies demandées par Bruxelles.

Le gouvernement prévoit de faire 4 milliards d'économies supplémentaires en 2015 mais en fera aussi 5 milliards en 2016, a annoncé Bercy, mercredi 15 avril, dans son programme de stabilité. Ce programme doit être transmis à la Commission européenne. Mais comment y parvenir ?

Grâce à des efforts de l'Etat

C'est l'Etat qui va montrer l'exemple. Avec ses opérateurs, il contribuera pour "2,4 milliards d'euros, notamment grâce à l'allègement de la charge de la dette", annonce Le Monde. "L’Etat va contribuer au total pour 2,4 milliards, dont 1,2 milliard au titre de la charge de la dette et 1,2 milliard par des annulations de crédit, soit 700 millions pour les ministères et 500 millions pour les opérateurs", explique Michel Sapin. Finalement, "aucun effort supplémentaire n’est demandé aux collectivités territoriales", assure le ministre.

En sollicitant la sécurité sociale

La sécurité sociale devra, de son côté, fournir une contribution d'un milliard d'euros, toujours selon Le Monde. Soit "une diminution de 400 millions d’euros de l’objectif national des dépenses d’assurance-maladie et 600 millions pour le reste du social". Bercy table sur une moindre augmentation des dépenses d'assurance-maladie à 2,05% en 2015, par rapport à 2014, et à 1,75% en 2016, par rapport à cette année. 

En récupérant plus de recettes liées à la régularisation des avoirs détenus à l'étranger

D'après le quotidien, Bercy envisage aussi "600 millions d’euros de recettes supplémentaires, dont 400 millions de plus que prévu en loi de finances par la régularisation des avoirs détenus à l’étranger".