Budget de la Sécurité sociale : le retour à l'équilibre "ne pourra pas se faire en 2020"

Mathilde Lignot-Leloup, directrice de la Sécurité sociale, a évoqué un déficit \"évalué à 1,7 milliard d\'euros\", le 18 juin 2019. (Photo d\'illustration)
Mathilde Lignot-Leloup, directrice de la Sécurité sociale, a évoqué un déficit "évalué à 1,7 milliard d'euros", le 18 juin 2019. (Photo d'illustration) (DENIS CHARLET / AFP)

"La situation va être modifiée du fait du changement de contexte économique, qui conduit à un déficit évalué à 1,7 milliard d'euros", a déclaré Mathilde Lignot-Leloup, la directrice de la Sécurité sociale, devant la commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale.

Le retour à l'équilibre financier de la Sécurité sociale "ne pourra pas se faire en 2020" et le gouvernement proposera dans le prochain budget une nouvelle "trajectoire" pour y parvenir "d'ici 2021", a indiqué la directrice de la Sécurité sociale, Mathilde Lignot-Leloup, mardi 18 juin. 

Le gouvernement avait annoncé en septembre la fin des déficits de la Sécu pour 2019, mais "la situation va être modifiée du fait du changement de contexte économique, qui conduit à un déficit évalué à 1,7 milliard d'euros", a déclaré Mathilde Lignot-Leloup devant la commission des affaires sociales de l'Assemblée nationale. En mai, un rapport du Haut Conseil du financement de la protection sociale remettait déjà "en question" le retour à l'équilibre de la Sécu. 

Une "trajectoire de retour à l'équilibre" d'ici 2021

L'addition pourrait même se corser jusqu'à 4,4 milliards d'euros, si l'Etat ne compense pas les coûteuses concessions aux "gilets jaunes" votées fin 2018 (CSG réduite pour certains retraités, exonération des heures supplémentaires), d'après un rapport de la Commission des comptes de la Sécurité sociale publié la semaine dernière.

Quoi qu'il en soit, "il y aura des mesures dans le prochain (budget) pour pouvoir rétablir une trajectoire de retour à l'équilibre", a ajouté Mathilde Lignot-Leloup, précisant que son administration "ne travaill(e) pas sur des mesures d'économies qui porteraient sur 2019".

Vous êtes à nouveau en ligne