Décès Margerie : Total "est organisé pour assurer la bonne continuité de sa gouvernance"

(Total a son siège à La Défense © RF/ Eric Damaggio)

Le secrétaire général du groupe a tenu mardi en fin de matinée des propos rassurants sur l'avenir de Total après le décès de son PDG. Le conseil d'administration du groupe doit se réunir "dans les plus brefs délais."

"L'ensemble des salariés est très sensible aux très nombreux témoignages d'affection reçus de France et de tous les pays où Christophe de Margerie était apprécié. Il a consacré sa vie au rayonnement de l'entreprise en France et dans le monde et à ses 100.000 salariés. Et comme il l'aurait souhaité, Total doit continuer à aller de l'avant. Le groupe est organisé pour assurer la bonne continuité de sa gouvernance et de ses activités et faire face à cet évènement tragique ", a assuré Jean-Jacques Guilbaud, le secrétaire général de Total, dans une courte déclaration mardi en fin de matinée après le décès lundi soir de son PDG Christophe de Margerie. 

Le groupe est organisé pour assurer la bonne continuité de sa gouvernance et de ses activités" (secrétaire général Total)
--'--
--'--
A LIRE AUSSI ►►► Total : dans le secret de la succession de Christophe de Margerie

La culture chez Total est généralement de confier le poste de directeur général ou de PDG à un homme de la maison précisait mardi matin Emmanuel Cugny, l'un des chroniqueurs économiques de France Info. Et il a cité plusieurs noms évoqués par les fins connaisseurs de la maison : Philippe Boisseau, ingénieur du corps des Mines, actuel directeur général Marketing et Services ; Patrick Pouyanné, polytechnicien, aujourd'hui directeur général de la branche raffinage. Tous deux sont membres du comité exécutif, l’organe de pilotage du groupe.

Le comité de gouvernance et d'éthique présidé par Thierry Desmarest, puis le conseil d'administration se réuniront "dans les plus brefs délais afin de prendre les décisions nécessaires ", a indiqué Jean-Jacques Guilbaud.

Vous êtes à nouveau en ligne