DCNS : "C'est un contrat d'un demi-siècle, ce qui n'est déjà pas mal" salue Hollande

(François Hollande visite le site de DCNS à Cherbourg en 2013 © SIPA/Denis ALLARD-POOL)

Après l'annonce d'une commande record par l'Australie de 12 sous-marins à DCNS, François Hollande a dit toute sa fierté devant les salariés au siège du groupe naval français ce mardi après-midi à Paris.

"Fierté parce que c'était la France" , a salué le chef de l'Etat, "parce que c'était tout le savoir-faire français, la main d'oeuvre française, la capacité d'invention, de recherche, qui étaient ainsi reconnus, salués, sélectionnés". "Dans beaucoup de domaines, nous pouvons démontrer que nous sommes les meilleurs".

"On dit 'le contrat du siècle', non c'est un contrat d'un demi-siècle, ce qui n'est déjà pas mal", s'est félicité François Hollande. "Nous devons bien commencer" a-t-il insisté : "il faut être capable de répondre à toutes les exigences que notre partenaire australien va forcément nous dicter, au meilleur sens du terme, puisqu'il nous a choisis".

"Il faut avoir confiance en nous-mêmes" - François Hollande

François Hollande a abordé les difficultés traversées par DCNS, il a remercié les salariés pour "cet effort qu'ils ont accompli et qui est aujourd'hui une satisfaction". "Au moment même où on annonce un succès de cette importance, d'autres peuvent être dans l'inquiétude sur leur propre emploi ou leur propre industrie, il faut avoir confiance en nous-mêmes" a souligné le chef de l'Etat. S'adressant aux salariés, il leur a dit qu'ils avaient une responsabilité, "donner de l'espoir à ceux qui attendent un avenir meilleur".

Ce contrat va rapporter 34 milliards d'euros au groupe DCNS.