La croissance française accélère moins que prévu et atteint 0,4% au troisième trimestre

Le ministère de l\'Economie à Paris, le 26 octobre 2018.
Le ministère de l'Economie à Paris, le 26 octobre 2018. (MAXPPP)

Cette croissance est portée notamment par la hausse des exportations et la reprise de la demande intérieure.

Un rebond timide. Après six mois de croissance atone, l'économie française a retrouvé des couleurs au troisième trimestre. Selon une première estimation publiée mardi 30 octobre par l'Insee, la croissance a atteint 0,4% en France cet été, alors qu'elle avait plafonné à 0,2% aux deux trimestres précédents.

Ce chiffre est cependant inférieur aux dernières prévisions de l'organisme public, de la Banque de France et de l'OFCE, qui tablaient de façon unanime sur une hausse du produit intérieur brut (PIB) de 0,5% au troisième trimestre. Selon l'Insee, cette croissance est portée notamment par la hausse des exportations, un rebond de la consommation et la reprise de la demande intérieure.

La consommation des ménages en recul

En revanche, les dépenses de consommation des ménages en biens ont reculé de 1,7% en septembre, après avoir grimpé de 1,1% en août, en raison notamment de moindres achats de voitures neuves. Cette baisse s'explique principalement par des raisons techniques, liées au durcissement des tests d'homologation des voitures neuves au 1er septembre, précise l'Insee, qui rappelle que la consommation des ménages en biens a progressé de 0,6% sur l'ensemble du troisième trimestre.

Sur l'ensemble de l'année 2018, l'Insee prévoit une croissance de 1,6%. Cette hypothèse est en ligne avec les prévisions de la Banque de France ou de l'OCDE, mais inférieure à celle du gouvernement, qui table sur une hausse du PIB de 1,7% en 2018 et 2019.

Vous êtes à nouveau en ligne