La croissance française confirmée à 0,4% au troisième trimestre

Le bâtiment qui abrite Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), à Paris, en mai 2015. 
Le bâtiment qui abrite Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), à Paris, en mai 2015.  (THOMAS SAMSON / AFP)

La croissance économique est passée de 0,2% à 0,4% entre le deuxième et le troisième trimestre, notamment en raison d'une meilleure consommation des ménages, annonce l'Insee. 

L'économie française rebondit timidement. La croissance économique a été plus forte au troisième trimestre, atteignant 0,4%, contre 0,2% aux deux trimestres précédents, selon une deuxième estimation publiée par l'Insee, jeudi 29 novembre.

D'après l'institut, ces meilleurs résultats sont notamment liés à une hausse de la consommation des ménages au troisième trimestre. Cette dernière, qui avait reculé de 0,2% entre avril et juin, a rebondi de 0,4%. L'investissement, autre moteur important de l'activité, a quant à lui de nouveau connu une forte progression : +0,9%, après +0,9% au deuxième trimestre. Il a notamment été porté par l'investissement des entreprises dans les activités informatiques et dans l'automobile.

Le scénario du gouvernement fragilisé

Le commerce extérieur, qui avait fortement pénalisé l'activité en début d'année, s'est pour sa part amélioré. Entre juillet et septembre, les exportations ont grimpé de 0,4%, tandis que les importations ont reculé (-0,3%). La contribution au PIB des variations des stocks des entreprises a en revanche été négative, à hauteur de 0,3 point.

Ce chiffre de croissance est légèrement inférieur aux prévisions initiales de l'Insee et de la Banque de France, qui s'attendaient à 0,5% de croissance. Il fragilise le scénario du gouvernement, qui prévoit une hausse du produit intérieur brut (PIB) de 1,7% en 2018. A ce niveau, l'objectif de 1,7% du gouvernement nécessitera un PIB en hausse de près de 0,8% au quatrième trimestre pour être atteint.

Vous êtes à nouveau en ligne