Les éleveurs menacés de disparition

France 2

Les éleveurs appellent à l'aide. C'est leur métier qui est en train de disparaître en France.

Les éleveurs sont-ils à bout de force et à bout de ressources ? Une équipe de France 2 est allée à leur rencontre. A Janzé, en Ille-et-Vilaine, l'exploitation de la famille Gadby est implantée à 20 kilomètres de Rennes depuis plus d'un siècle. Ici, la journée commence aux aurores pour la traite des vaches. "Pour couvrir nos charges sur un litre de lait, il faut être à 35 centimes [...]. En période de crise, on arrive juste à joindre les deux bouts", explique l'éleveur.

Un peu plus d'un Smic pour 70 heures de travail par semaine

Pour 70 heures de travail par semaine, Vincent Gadby se verse un salaire un peu plus élevé que le Smic, mais il doit aussi rembourser, chaque mois, une dizaine de crédits. Il gère la production laitière avec son frère Christophe. Ils ont pris la suite de leurs parents, à la retraite depuis sept ans. 

Un peu plus loin en Bretagne, Bruno Dauphin, éleveur de porcs, s'est installé en 2008, juste avant la crise. Depuis neuf mois, il produit à perte. Il ne se verse plus de salaire et a même dû emprunter pour payer ses salariés. Pour lui, la grande distribution est responsable de la situation. Il vend sa viande à 1,50 euro le kilo, quand le consommateur la retrouve dans son assiette à 13 euros le kilo : "C'est les grandes et moyennes surfaces qui gardent la marge", explique-t-il. En Bretagne, 30% des éleveurs seraient en situation de faillite.  

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne