La liquidation pour les anciennes petites mains de Lejaby

FRANCE 2

Deux ans après avoir repris leur entreprise pour faire de la lingerie de luxe, les anciennes salariées de Lejaby se retrouvent en liquidation judiciaire.

La belle histoire a tourné court. Le tribunal de commerce de Lyon a décidé, ce mardi 17 février, de placer l'entreprise "Les Atelières" en liquidation judiciaire, après deux ans d'activité. "On a été un vaisseau, un navire léger, qui a dû faire face à des vents contraires qui ont été quand même très violents", commente à France 2 la présidente Muriel Pernin.

Un manque de moyens pour être compétitif

En octobre 2012, des anciennes ouvrières de l'entreprise Lejaby à Villeurbanne (Rhône) avaient décidé de reprendre la structure sous le nom des "Atelières" et de produire de la lingerie de luxe, en France et en petites séries.


Une opportunité inespérée pour la plupart de ses femmes, mais qui n'aura duré que 25 mois. L'entreprise se retrouve en cessation de paiement, avec une perte de 800 000 euros l'année dernière, pour un chiffre d'affaires de seulement 230 000 euros.
La cause ? Une baisse de commandes et une collection maison trop tardive à sortir. Le temps a manqué, et peut-être le soutien d'un plus grand groupe. L'atelier fermera mercredi soir, laissant 30 salariés dont 25 couturières sans emploi.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne