VIDEO. A Bruxelles, Hollande veut parler d'union bancaire, pas d'union budgétaire

Francetv info

"Le sujet du conseil, ce n'est pas l'union budgétaire, c'est l'union bancaire." C'est ce qu'a déclaré François Hollande, jeudi 18 octobre, à son arrivée à Bruxelles, avant le début du sommet. L'union budgétaire est pourtant un des souhaits de la chancelière allemande, Angela Merkel.

CRISE EUROPEENNE – "Le sujet du conseil, ce n'est pas l'union budgétaire, c'est l'union bancaire." C'est ce qu'a déclaré François Hollande, jeudi 18 octobre, à son arrivée à Bruxelles, avant le début du sommet. Pour le président français, ce sommet européen doit être consacré à la construction d'une union bancaire, et non à l'union budgétaire réclamée par la chancelière allemande Angela Merkel.

A Berlin, Angela Merkel a défendu l'idée d'accorder à l'Europe "un véritable droit d'ingérence sur les budgets nationaux quand ils ne respectent pas les limites fixées pour la stabilité et la croissance".

"Nous devons arriver à de bonnes décisions" au cours du sommet qui se tient dans "un environnement très dur sur le plan social, sur le plan économique", a ajouté le président de la République face aux journalistes, à son arrivée. De nombreux désaccords existent entre la France et l'Allemagne. Notamment sur la mise en place d'une supervision unique du secteur bancaire dans la zone euro, dont le principe a été décidé lors du précédent sommet du mois de juin.

Vous êtes à nouveau en ligne