Les dernières heures de Papandréou à la tête de la Grèce

Le Premier ministre grec Georges Papandréou se rend à une réunion au parlement d\'Athènes, le 8 novembre 2011.
Le Premier ministre grec Georges Papandréou se rend à une réunion au parlement d'Athènes, le 8 novembre 2011. (ARIS MESSINIS / AFP)

Le Premier ministre grec a demandé la démission de ses ministres. Il devrait dans la foulée remettre la sienne au chef de l'Etat.

La démission de Georges Papandréou ne serait plus qu'une question d'heures. Le Premier ministre socialiste grec a demandé, mardi 8 novembre, la démission de ses ministres afin d'ouvrir la voie à la constitution d'un gouvernement de coalition intérimaire.

Après cette réunion extraordinaire, Georges Papandréou doit se rendre à la présidence de la République pour présenter sa propre démission au chef de l'Etat. Un conseil politique devrait alors rassembler l'ensemble des partis grecs afin de former la nouvelle équipe gouvernementale.

Papademos tient la corde

Le nom du nouveau chef du gouvernement, qui fait toujours l'objet d'intenses discussions, pourrait être connu dès mardi soir. Lucas Papademos, ancien vice-président de la Banque centrale européenne et ex-gouverneur de la Banque centrale grecque fait pour l'instant figure de favori.

La formation laborieuse du prochain gouvernement grec est en tout cas suivie de près par les responsables européens. Lundi soir, les représentants de la zone euro ont demandé un engagement écrit de la part des futurs gouvernants grecs à respecter les promesses d'économies budgétaires et de réformes. Une condition sine qua non à tout versement de nouveaux prêts au pays.

Vous êtes à nouveau en ligne