La Chine serait prête à aider la zone euro jusqu'à 70 milliards d'euros

Le directeur du Fonds européen de stabilité financière, Klaus Regling, à Pékin en Chine, le 28 octobre 2011.
Le directeur du Fonds européen de stabilité financière, Klaus Regling, à Pékin en Chine, le 28 octobre 2011. (PETER PARKS / AFP)

Le "Financial Times" croit savoir que Pékin serait prêt à contribuer à un fonds d'aide à l'Europe de manière substantielle. Le directeur du fonds, Klaus Regling, est en visite à Pékin, vendredi.

Jusqu'à 100 milliards de dollars, soit 70,5 milliards d'euros. C'est la somme que Pékin pourrait investir pour aider la zone euro, selon le site internet du Financial Times, jeudi 27 octobre. "La Chine serait susceptible de vouloir d'engeger entre 50 et 100 milliards de dollars pour contribuer au Fonds européen de stabilité financière ou à un fonds nouveau monté par le FESF en collaboration avec le FMI", écrit le quotidien britannique. 

Cependant, Pékin émet quelques exigences : "Nous devons attendre les détails techniques pour y voir clair et entreprendre des études sérieuses avant de décider d'un investissement", a tempéré vendredi le vice-ministre des Finances chinois.

Le chiffrage de l'investissement chinois est avancé alors que le directeur du Fonds européen se stabilité financière (FESF), Klaus Regling, est en visite à Pékin vendredi. Mais "il n'y a pas de négociations en cours avec la Chine", a affirmé ce dernier. Ce ne sont que "des consultations régulières à un stade préliminaire" et "il n'y aura pas d'accord aujourd'hui". Et d'ajouter : "Nous sommes en train de mettre au point de nouveaux instruments et nous verrons qui participera."

Vous êtes à nouveau en ligne