La CFDT "ne combattra pas" le traité européen

Des syndicalistes de la CFDT manifestent sur le site ArcelorMittal de Florange (Moselle), menacé de fermeture, le 13 mars 2012.
Des syndicalistes de la CFDT manifestent sur le site ArcelorMittal de Florange (Moselle), menacé de fermeture, le 13 mars 2012. (JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)

Le syndicat s'est prononcé en faveur de sa ratification, vendredi.

ECONOMIE - Des réserves, mais pas de "non". La CFDT a fait savoir, par l'un de ses dirigeants, vendredi 31 août, qu'elle souhaitait que le traité budgétaire européen soit ratifié car une partie de ses "insuffisances" ont trouvé de "bonnes réponses""Nous considérons que ce traité n'est pas un bon traité", mais "nous ne combattrons pas ce traité", a souligné Marcel Grignard, en charge à la CFDT des questions internationales et européennes.

Selon la CFDT, "une partie des insuffisances, mises en évidence dans le contenu de ce traité, commence à trouver des bonnes réponses", notamment "sur la question de la croissance" et sur la "régulation bancaire européenne". Le syndicat plaide quand même pour une "réponse européenne à la crise" sur la baisse des déficits mais aussi sur "les conditions économiques pour assurer la relance et l'emploi". "De ce point de vue, le traité ne règle pas le problème".

De leur côté, la CGT et FO sont opposées à la ratification du traité. La CGT va lancer une campagne de pétition contre sa ratification et le secrétaire général de FO, Jean-Claude Mailly, s'adressera aux parlementaires.

Vous êtes à nouveau en ligne