Grèce. Le PIB chute de 6,2% au deuxième trimestre 2012

Le drapeau grec flotte au-dessus d\'un toit athénien, le 24 mai 2012. 
Le drapeau grec flotte au-dessus d'un toit athénien, le 24 mai 2012.  (KOSTAS TSIRONIS / GETTY IMAGES)

Les institutions financières craignent une récession pire que prévu pour cette année.

CRISE EUROPEENNE - La Grèce continue de plonger. Le Produit intérieur brut (PIB) du pays - qui s'est établi à 298,7 milliards de dollars en 2011, selon la Banque mondiale - s'est contracté de 6,2% au deuxième trimestre 2012 sur un an, selon les premières estimations de l'autorité des statistiques grecques, rendues publiques lundi 13 août. Le PIB s'était déjà contracté de 6,5% au premier trimestre

Alors que le pays traverse sa cinquième année de récession, les institutions financières n'ont cessé ces derniers mois de mettre en garde contre une récession pire que prévu pour 2012. La Banque de Grèce table désormais sur une chute du PIB annuel de 4,5%, après un recul de 6,9% en 2011.

Un retour à la croissance tardif

Dans son dernier rapport sur la Grèce, la Commission européenne a également renvoyé à 2014 le retour à la croissance, alors que le nouveau gouvernement du conservateur Antonis Samaras en a fait sa priorité. Le taux de chômage a explosé, s'établissant à 23,1% en mai.

La reprise de l'économie est entravée par l'austérité budgétaire imposée à ce pays surendetté par ses bailleurs de fonds (la troïka que constituent l'Union européenne, la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international) et au retard pris dans les réformes structurelles censées en huiler les rouages.