Le rigoriste Lucas Papademos nouveau Premier ministre grec

Le nouveau Premier ministre grec, Lucas Papademos, s\'exprime sur le perron du palais présidentiel, le 10 novembre 2011, à Athènes (Grèce).
Le nouveau Premier ministre grec, Lucas Papademos, s'exprime sur le perron du palais présidentiel, le 10 novembre 2011, à Athènes (Grèce). (ARIS MESSINIS / AFP)

L'ancien responsable de la Banque centrale européenne prendra dès vendredi la tête du gouvernement de coalition après la démission de Georges Papandréou .

Confrontée à d'importantes difficultés, la Grèce est à un "carrefour crucial" mais son appartenance à la zone euro est une "garantie de stabilité monétaire, un facteur de prospérité économique" pour le pays. Voici la teneur de la première déclaration du nouveau Premier ministre grec, Lucas Papademos, désigné jeudi 10 novembre.

Après de longues tractations, le favori a fini par l'emporter. L'ancien vice-président de la Banque centrale européenne (BCE) va prendre la tête du gouvernement de coalition, a annoncé la présidence du pays. Une nouvelle équipe qu'il est chargé de constituer. Il succède au socialiste Georges Papandréou, qui a officiellement quitté ses fonctions la veille.

Lucas Papademos a été désigné après quatre heures de réunion des chefs de partis de droite, socialiste et d'extrême droite, sous l'égide du président de la République, pour élaborer un gouvernement de consensus. Les nouveaux ministres doivent prêter serment vendredi à 13 heures (heure de Paris).

Qui est Lucas Papademos ? 

Son profil a dû peser lourd dans la balance. Cet Athénien de 64 ans a fait ses études aux Etats-Unis, au sein du Massachusetts Institute of Technology (MIT). Devenu professeur d'économie, il enseigne actuellement à l'université américaine d'Harvard un module intitulé "La crise financière globale : réponses et défis". Un cours qu'il va pouvoir mettre en pratique.

Gouverneur de la Banque de Grèce de 1994 à 2002, au moment du passage de la drachme à l'euro, il est surtout connu pour avoir assuré la vice-présidence de la BCE, de 2002 à 2010, au côté de Jean-Claude Trichet. Européen convaincu, l'homme est très respecté par ses pairs autant pour ses compétences que pour son sérieux, souligne Le Monde. Un point de plus pour celui qui a désormais la lourde tâche de sortir la Grèce de la crise. 

Quelles missions pour le nouveau gouvernement ?

Le gouvernement de coalition provisoire sera chargé de faire ratifier au Parlement le deuxième plan de sauvetage de la Grèce décidé par la zone euro le 27 octobre, de mettre en œuvre une politique économique liée à ces engagements, et de mener le pays aux élections anticipées du 19 février. 

Le versement d'une nouvelle tranche de 8 milliards d'euros de prêt est d'ailleurs conditionnée à l'application des mesures promises à l'Union européenne et aux bailleurs de fonds du pays. Sans cette aide, la Grèce risque le défaut de paiement et de ne plus pouvoir payer retraites et salaires avant Noël. Avec le risque que la crise s'étende à toute la zone euro, voire cause une récession économique mondiale.

Vous êtes à nouveau en ligne