Fitch abaisse la note de cinq pays de la zone euro, dont l'Italie et l'Espagne

Dans les rues de Barcelone (Espagne), le 7 janvier 2012.
Dans les rues de Barcelone (Espagne), le 7 janvier 2012. (LLUIS GENE / AFP)

La Belgique, la Slovénie et Chypre sont aussi dégradées par l'agence de notation. 

L'agence de notation Fitch a abaissé, vendredi 27 janvier, la note de cinq pays de la zone euro. Il s'agit de l'Italie, de l'Espagne, de la Belgique, de la Slovénie et de Chypre. 

En tout, l'agence a statué sur la notation souveraine de six pays : parmi eux, l'Italie voit sa note abaissée à A- contre A+ avec perspective négative, la note de la Belgique est abaissée à AA contre AA+, perspective négative, et celle de l'Espagne à A contre AA-, perspective négative. Chypre et la Slovénie sont également dégradées d'un cran. La note de l'Irlande est maintenue à BBB+, mais se voit placée sous une perspective négative.

Le sommet européen du 30 janvier très attendu

Comme pour les autres dégradations de note récentes survenues en Europe, l'agence  invoque dans "la détérioration marquée des perspectives économiques". La plupart des économistes tablent sur une année de récession ou au mieux de stagnation pour eux en 2012. Or "du point de vue de Fitch, la crise de la zone euro ne sera résolue que quand il y aura une reprise économique généralisée. Il est évident que de nouvelles réformes substantielles seront nécessaires pour assurer la stabilité économique et financière, y compris une intégration budgétaire plus importante".

L'agence n'est pas vraiment rassurante sur l'avenir de la zone. "Un 'éclatement' de la zone euro ne peut pas être complètement écarté", lâche Fitch. L'agence salue tout de même les progrès faits par la zone au fil des sommets et se dit persuadée que "les dirigeants européens feront fructifier ces engagements lors du sommet" de l'Union europénne le 30 janvier.