Berlin étudie le coût d'une sortie de la Grèce de la zone euro

Angela Merkel et son ministre des Finances, Wolfgang Schäuble, lors d\'une réunion au Parlement allemand, le 19 juillet 2012.
Angela Merkel et son ministre des Finances, Wolfgang Schäuble, lors d'une réunion au Parlement allemand, le 19 juillet 2012. (THOMAS PETER / REUTERS)

Le secrétaire d'Etat aux Finances dirige un groupe de travail qui étudie toutes les hypothèses, même "improbables".

CRISE EUROPEENNE - Berlin se prépare au pire. Un groupe de travail dirigé par le secrétaire d'Etat aux Finances allemand, Thomas Steffen, étudie les répercussions économiques que pourrait produire une sortie de la Grèce de la zone euro, écrit le Financial Times Deutschland (article en allemand), vendredi 24 août.

Angela Merkel, qui rencontre vendredi le Premier ministre grec Antonis Samaras, souhaite que la Grèce reste dans la zone euro, mais Berlin commence à perdre patience vis-à-vis des échecs répétés de la Grèce à tenir ses objectifs.

Selon le Financial Times Deutschland, qui cite des sources au ministère des Finances, ce groupe de travail montre que Merkel et son ministre des Finances, Wolfgang Schäuble, veulent être parés à toute éventualité, y compris la pire. "Des collaborateurs effectuent des calculs sur les conséquences financières [d'une sortie grecque] et étudient comment empêcher un effet de domino sur les autres pays de la zone euro", écrit le quotidien économique.  Un porte-parole de Schäuble a confirmé que le gouvernement devait être préparé à toute éventualité, y compris celles qui sont "improbables".