Angela Merkel persona non grata en Grèce

Des manifestants anti-austérité défilent contre la venue d\'Angela Merkel, la chancelière allemande, à Athènes (Grèce), le 8 octobre 2012.
Des manifestants anti-austérité défilent contre la venue d'Angela Merkel, la chancelière allemande, à Athènes (Grèce), le 8 octobre 2012. (LOUISA GOULIAMAKI / AFP)

Des milliers de manifestants grecs ont dit "non" à la chancelière allemande, qui se rendra à Athènes mardi.

CRISE EUROPEENNE - "Angela tu n'es pas la bienvenue !" Huit mille manifestants ont défilé lundi 8 octobre à Athènes, en brandissant des banderoles contre la visite de la chancelière allemande, attendue mardi dans la capitale grecque. Il s'agit du premier déplacement en Grèce d'Angela Merkel depuis le début de la crise en 2009, signe de son soutien aux mesures d'austérité mises en place par le gouvernement de coalition d'Antonis Samaras.

Organisée à l'appel de syndicats de plus en plus exaspérés par les coupes dans les salaires et les avantages sociaux opérées depuis trois ans en Grèce, cette manifestation était prévue avant l'annonce de la visite de Merkel. Mais quand ils l'ont appris, les manifestants ont fait entendre leur colère contre la chancelière allemande, que beaucoup de Grecs rendent responsable des maux de leur pays.

"Nous crierons 'retourne chez toi!'" à Merkel

"Nous voulons que Merkel laisse la Grèce tranquille parce que ses mesures n'apportent ici que la pauvreté", a déclaré l'une des manifestantes, Antigone Beza, vendeuse à Athènes. "Nous allons nous battre et résister et nous crierons 'retourne chez toi!'", a-t-elle ajouté.

Les autorités grecques ont prévu de renforcer la sécurité mardi dans les rues de la capitale. La police a interdit les rassemblements dans la plupart des quartiers du centre-ville et a annoncé qu'elle allait déployer 6 000 agents, des unités antiterroristes et poster des tireurs d'élite sur les toits.