Budget italien : la Commission européenne et Pierre Moscovici attendent des "réponses du gouvernement italien"

FRANCE INTER / RADIO FRANCE

Pour son budget 2019, l'Italie prévoit un déficit à 2,4%. Mais pour la Commission européenne, il s'agit d'un dérapage budgétaire "sans précédent". Pierre Moscovici a dit ses craintes, lundi sur France Inter. 

Les dirigeants italiens "font des hypothèses de croissance qu'aucun économiste ne considère comme fondées" a estimé lundi 22 octobre sur France Inter Pierre Moscovici, commissaire européen aux Affaires économiques et financières, alors que le gouvernement italien a jusqu'à lundi midi pour répondre aux questions de la Commission sur son budget. "Ils pensent qu'augmenter les dépenses publiques va créer de la croissance. Nous sommes dans une période de surchauffe, l'opinion de la plupart des économistes, c'est que ce ne sera pas le cas", estime Pierre Moscovici.

La Commission a fait état d'un dérapage budgétaire "sans précédent" et pointé un risque de "non-conformité grave" avec les règles européennes. Le gouvernement italien prévoit un déficit à 2,4% du PIB en 2019 et veut mettre en œuvre ses promesses de campagne, comme les départs à la retraite facilités. Pour la coalition au pouvoir, cela relancerait la croissance. 

"Le déficit structurel est beaucoup trop élevé, rappelle Pierre Moscovici. Il augmente de 0,8%, jamais ça ne s'est passé comme cela depuis que nous avons le Pacte de stabilité et de croissance. Le niveau de la dette est à 132%, c'est le deuxième après celui de la Grèce et c'est un fardeau sur les épaules des Italiens. C'est la raison pour laquelle je n'aime pas l'expression 'budget du peuple' [expression utilisée par le gouvernement italien] parce que quand un peuple est très endetté, ce sont les citoyens qui paient."

"La commission européenne ne veut pas d'une crise"

La Commission pourrait rejeter ce budget, ce qui serait une première dans l'histoire de l'UE. "Nous verrons quelle est l'étape suivante de la procédure. Ce qui va compter, c'est l'esprit de leur réponse : est-ce qu'ils s'inscrivent ou pas dans l'esprit européen et la règle européenne ?"

"La commission européenne ne veut pas d'une crise entre Bruxelles et Rome", assure le commissaire européen, ajoutant qu'il ne s'agit pas de "retoquer" le budget italien. "Le maximum que nous pouvons faire, c'est de demander à l'Italie de resoumettre un autre budget, qui tienne compte des observations et des règles européennes", précise-t-il.

Aucun souci pour le budget français

"Il n'y aura pas de problème avec le budget français", assure encore Pierre Moscovici, qui souligne que le déficit structurel de l'Hexagone va diminuer de 0,3%. "Néanmoins, la France a intérêt à réduire sa dette publique dans les années qui viennent."

Vous êtes à nouveau en ligne