Crise boursière chinoise : de Paris à Francfort, les Bourses européennes décrochent à la mi-journée

Un trader réagit alors que la Bourse de Francfort (Allemagne) dégringole, le 24 août 2015, dans le sillage des places financières asiatiques. 
Un trader réagit alors que la Bourse de Francfort (Allemagne) dégringole, le 24 août 2015, dans le sillage des places financières asiatiques.  (RALPH ORLOWSKI / REUTERS)

Dans le sillage de Shanghai, qui a clôturé sur une baisse de plus de 8%, les principales places financières européennes ont perdu autour de 5% à la mi-journée. 

La déroute s'accentue sur les principales Bourses européennes. Lundi 24 août, peu avant 14 heures, les Bourses de Paris et Francfort ont perdu plus de 5%, tout comme Bruxelles, en raison de la crise de l'économie chinoise. De son côté, Londres a reculé de 4,46%, Madrid de 4,71% et Milan de 4,70% à l'approche d'une ouverture qui s'annonce bousculée à Wall Street.

> Suivez ce "lundi noir" sur les places financières mondiales dans notre direct

 

Les investisseurs s'inquiètent des conséquences du ralentissement chinois sur la croissance mondiale, alors que les mesures prises par les autorités du pays ne suffisent pas à rassurer. A 13h45, l'indice CAC 40 a ainsi perdu 5,04% à 4 4397,42 points, dans un volume d'échanges de 3,2 milliards d'euros. Vendredi, les craintes sur la croissance chinoise avaient déjà causé une chute de 3,19% du marché parisien. 

Une chute de 8,49% à Shanghai

La Bourse de Shanghai a plongé de 8,49% lundi, sa plus forte baisse journalière depuis début 2007. Cette débâcle des marchés boursiers européens se double d'une chute du prix du pétrole, le brut américain repassant sous la barre des 40 dollars. Elle intervient également avant une ouverture qui s'annonce mouvementée à Wall Street. Les contrats à terme sur les indices américains, qui permettent de donner une indication sur l'ouverture des marchés américains, s'affichent en effet en forte baisse.

Vous êtes à nouveau en ligne